Aucun fabricant de tablettes sous Android ne rivalise avec l'iPad

Clément Solym - 06.03.2012

Lecture numérique - Tablettes - Android - tablettes - parts de marché


Demain, Apple va encore faire son show, en présentant une nouvelle déclinaison de sa tablette, qui depuis trois ans maintenant est devenue le chouchou du public. Et comme pour surfer sur l'actualité, le cabinet Forrester Research vient de publier une étude sur les parts de marché - et l'absence, ou quasi, de concurrence sur ce secteur…

 

En somme, il existe deux grandes familles : d'un côté, Android, le système d'exploitation proposé par Google, et de l'autre, iOS, mis au point par Apple. En attendant que Firefox propose son propre environnement et que Microsoft mette la note finale à Windows 8. Mais la profusion des fabricants ayant opté pour Android n'arrive pas à la cheville ni à l'ongle du gros orteil d'Apple. iOS dispose de 73 % de parts de marché quand aucun des fabricants de tablettes ne parvient à plus de 5 % de PdM. Ouch.

 

 

 

Mais petit couac : les études annoncées par Forrester datent de septembre, c'est-à-dire avant le lancement du Kindle Fire, la tablette d'Amazon, et même de celle de Barnes & Noble. Or, on avait pu découvrir l'an passé que le principal concurrent de l'iPad était… le NookColor, la tablette première du nom de Barnes & Noble. Au point que cette dernière dispose de 50 % de PdM en mars 2011

 

Donc, Amazon comme B&N ont opté pour Android, sur leurs tablettes, et le tout pour des tarifs particulièrement attractifs, loin des Motorola, des Acer ou autres TouchPad. Pour indication, Forrester donne les chiffres suivant : 

  • Samsung, 5 % de PdM
  • Motorola, 4 % de PdM
  • Acer, 3 % de PdM
  • HP TouchPad, 1 % de PdM (avec une présence de 6 % au lancement)

 

Donc pour l'heure, les analystes n'ont pas encore intégré pleinement les données relatives au Kindle Fire ou au Nook Tablet, alors que durant le 4e trimestre de l'année 2011, les ventes de la première ont littéralement explosé. Sans pour autant impacter réellement la réussite d'Apple, évidemment, mais sûrement en grignotant sur les parts de la concurrence.

 

Or, Le Kindle Fire jouera bien un rôle prépondérant, et plus encore, dans les mois à venir, puisqu'Amazone va propulser de plus en plus de contenus sur sa tablette, alors que les concurrents proposent sûrement un appareil convaincant, mais qui relève encore de la coquille vide. (via TechCrunch)

 

Le DigiTimes expliquait hier que la vente de lecteurs ebook était en berne, en regard des années passées et justement du fait des ventes de tablettes. 

Première victime du Kindle Fire, Amazon lui-même, qui voit ses ventes de readers (Kindle et Kindle Touch) considérablement chuter. Digitimes Research, à l'origine des estimations, note que « le lancement de la tablette Kindle Fire a entraîné un effet de substitution avec le reader Kindle, forçant Amazon a revoir à la baisse les commandes de composants auprès des fournisseurs. »

 

Anthony DiClemente, analyste chez Barclays, prévoit 17,1 millions de Kindle Fire vendus pour la fin 2012, soit 1,3 million de moins que ses premières prévisions. Et, comme on pouvait s'y attendre, le reader Kindle ne dépasserait pas les 18 millions d'exemplaires écoulés. Avec 2 millions de reader, tous modèles confondus, pour commencer l'année, la terminer en beauté sera pour le moins délicat... (voir notre actualitté)

 

Reste que pour Forrester, d'ici à 2016, un tiers des adultes américains disposera d'un iPad - un iPad, et pas une tablette venue d'un autre fabricant.