Barnes & Noble arrête les tablettes Nook pour limiter les frais

Nicolas Gary - 25.06.2013

Lecture numérique - Tablettes - tablettes Nook - Barnes & Noble - librairie


Depuis plusieurs semaines, l'avenir de l'environnement Nook chez Barnes & Noble est soumis à divers aléas. Il a même été évoqué le fait que Microsoft pourrait racheter l'intégralité de la joint-venture créée, Nook Media, pour la somme d'un milliard de dollars. Aujourd'hui, de nouvelles informations sur la santé de ce pan numérique du libraire viennent de filer...

 

 

 

 

Durant le quatrième trimestre, le chiffre d'affaires consolidé de la société a diminué de 7,4 % à 1,3 milliard $, en comparaison de la même période l'année passée. B&N a ainsi constaté une baisse de son chiffre d'affaires de 16,8 % pour la seule division Nook. Une perte de 118,6 millions $ pour la période, contre un résultat de 56,9 millions $ l'an passé, voilà qui n'est guère encourageant. 

 

Les ventes en magasins continuent d'ailleurs de chuter, à 8,8 % pour le trimestre concerné et 3,4 % pour l'ensemble de l'année. 

 

« Pour l'avenir, la société a l'intention de continuer à concevoir des dispositifs de lecture numérique et des plateformes de lecture, tout en créant des modèles de partenariats pour la fabrication de tablettes concurrentielles. De la sorte, les lignes les plus populaires comme le Simple Touch ou le Glowlight continueront d'être développées en interne et la gamme des tablettes sera cobrandée avec des fabricants tiers de produits électroniques grand public », lit-on dans un communiqué.

 

C'est donc officiel, la marque arrête la production de tablettes, principalement pour limiter la casse et les pertes financières. Et dans le domaine, la fabrication de lecteurs ebook semble donc bien plus facile à assumer que celles des tablettes - logique. En outre, les ventes de livres numériques ne sont pas non plus folichonnes, et toujours dans cette optique de faire des économies, monter des partenariats pour assurer la pérennité de l'offre s'inscrit dans une logique assez claire. 

 

La division Nook accuse le coup d'une perte spectaculaire de 475 millions $ pour l'ensemble de l'année.