Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Carta, successeur de l'écran Pearl, dévoilé par E Ink

Antoine Oury - 05.09.2013

Lecture numérique - Lecteur eBook - Carta - écran Pearl - lecteur ebook


E Ink, leader en matière d'écran à encre électronique et fournisseur des principaux fabricants d'appareils de lecture, vient de dévoiler le successeur de son écran Pearl. Celui-ci faisait le bonheur et le confort des yeux pour les lecteurs de publications numériques, avec un affichage bien moins agressif que celui des écrans LCD. 

 

 

 

 

Le dispositif propose un contraste plus marqué, et une réflectivité optimisée permettant aux caractères d'apparaître un peu plus nettement sur l'écran : outre cette amélioration, le taux de rafraîchissement des pages a été considérablement réduit grâce à la technologie « Waveform » brevetée par E Ink. Le fameux flash noir qui actualisait l'écran après plusieurs pages sera donc moins fréquent. La résolution dépasse par ailleurs les 300 dpi.

 

Le premier lecteur ebook à bénéficier de l'écran Carta sera le Kindle Paperwhite 2, comme le rapporte The Ebook Reader : si le Sony PRS-T3 et le Kobo Aura affichent tous deux des taux de rafraîchissement honorables, c'est encore une fois Amazon qui affiche la meilleure qualité d'écran, avec une petite exclusivité auprès d'E Ink.

 

Évidemment, l'écran Carta pourra être tactile, si tel est le souhait du fabricant. La consommation d'énergie induite par l'écran bistable a également été réduite, augmentant proportionnellement la durée de vie des batteries incluses dans les appareils. Pour la durée de vie de l'écran, E Ink annonce 5 années, ou 10 millions de mises sous tension.

 

Notons qu'aucune mention n'est faite d'un écran Carta flexible dans la présentation de la technologie, alors même que cette fonctionnalité faisait figure de prochaine étape dans le développement des écrans à encre électronique. Toutefois, la fiche technique précise que Carta pourra être utilisé pour dans un dispositif flexible Mobius, également mis au point par E Ink.

 

Saluons donc la Magna Carta...