Devenu libraire, l'ancien conseiller de Sarkozy ne Glose pas sur son livre

Nicolas Gary - 26.01.2016

Lecture numérique - Acteurs numériques - librairie numérique - Nicolas Sarkozy


D’ici quelques jours, on entendra les conseillers de Nicolas Sarkozy annoncer des chiffres de vente mirobolants pour son dernier livre, La France pour la vie. Et il faudra alors réexpliquer la différence entre les livres vendus aux libraires et ceux que les clients auront achetés. Entre temps, ce nouvel ouvrage aura fait couler de l’encre, nouvelle démonstration.

 

 

En dépit de l’envoi de livres non demandés aux librairies indépendantes, méthode dénoncée par celles qui en furent victimes, la stratégie de communication s’est appuyée sur les librairies en ligne. Une vague d’emails envoyée aux militants Les Républicains proposait en effet de précommander l’ouvrage sur différents sites web, que ce soit en version numérique ou papier.

 

Le principe en était simple : faire bouger les classements de Top ventes avant même la commercialisation. Et cela n’a pas raté : en vertu des algorithmes, le livre a été poussé en première place, en vertu de l’intérêt manifesté ponctuellement par les internautes. Cela n’a rien à voir avec une réalité numéraire de ventes : cela reflète simplement le fait que beaucoup d’achats ont été effectués sur une période courte et définie. Soit.

 

Dans l’emailing parti depuis le bureau Les Républicains, les adhérents étaient invités à se rendre sur Fnac, Decitre, Amazon, Glose, iTunes ou Kobo. Des acteurs pour la plupart bien connus dans la vente en ligne, à l’exception peut-être de Glose. Cette plateforme proposée sous la forme d’application iOS depuis fin 2014, puis sous Android se présente comme un outil de lecture sociale. 

 

Un coup de pouce à la french tech 

 

Son créateur, Nicolas Princen, présentait son outil comme une solution de prescription, qui passe par des partages d’extraits, assortis d’annotations. L’originalité est de disposer également d’une boutique d’ebooks, mais, à ce jour, la plateforme dispose d’un catalogue assez réduit. Glose a avant tout une vie aux États-Unis, avec pour perspective de concurrencer Amazon ou Apple. Un projet « un peu fou. Mais le marché est immense, nous faisons quelque chose de différent, et nous ne sommes qu’au début de la lecture numérique », expliquait-il à French Morning.

 

En France, Glose est assez discret, et sa présence dans la liste des vendeurs en ligne n’a pas manqué de susciter quelques interrogations. Elles s’estomperont rapidement : Nicolas Princen fut conseiller technique de l’Élysée durant le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy. Il prit d’ailleurs activement part à la création du Conseil national du numérique. Responsable de la veille internet, Libération finit par le désigner comme « l’œil de Sarkozy sur le web » : sa mission est de repérer tout ce qui se passe, et de pouvoir réagir en conséquence...

 

Mieux : il s’occupa de la campagne présidentielle de 2012, pour le candidat Sarkozy. Il pilota ainsi toute la stratégie de communication web durant cette période (via Wikipedia). On comprend alors mieux que la société Glose, assez confidentielle en France, ait alors pu figurer dans la liste des libraires en ligne préconisés.

 

Ce coup d’éclairage, forcément appréciable, amusera le chaland : sur la librairie de Glose, dans la section des livres qui font l’actualité, on retrouve celui de François Fillon, de Philippe de Villiers, d’Alain Juppé, de Manuel Valls, Jacques Chirac... mais pas celui de Nicolas Sarkozy ! Il faudra passer par le moteur de recherche pour mettre la main sur l'ouvrage.

 

Quelle ingratitude !