Divorce prononcé entre Google et libraires indépendants

Clément Solym - 06.04.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Google - ABA - ebooks


Google vient d'annoncer la fin de son programme de revente d'ebooks. il était destiné aux libraires indépendants, qui pouvaient ainsi vendre des ebooks Google directement via leurs sites. Problème : ce service n'attirerait pas une audience suffisante, telle que Google semblait en attendre.

 

Scott Dougall, directeur de l'édition numérique chez Google, explique que « le programme n'a pas obtenu la traction que nous espérions qu'il aurait. (...) Il est clair que le programme de revente n'a pas répondu aux besoins de beaucoup de lecteurs ou de libraires ». Google entend maintenant concentrer ses efforts sur la plate-forme Google Play.

 

Il est à préciser que cette décision ne concerne que les libraires revendeurs d'ebooks, et non pas les affiliés au groupe Google Affiliate Network.

 

 

Nouvelles perspectives pour Google

 

Ce programme permettait de fournir des ebooks à des partenaires très variés des librairies, tels qu'IndieCommerce et Powell's, aux États-Unis, au Canada, mais aussi en Grande-Bretagne ou en France. Cette décision risque fort de déplaire aux libraires indépendants, tentant de rester compétitifs face aux géants de la vente de contenus en ligne, comme Amazon et Barnes & Nobles. L'American Bookseller Association estime néanmoins que même sans l'apport de Google Books, les libraires ont aujourd'hui des outils qui n'existaient pas auparavant.

 

Cette décision permettra peut-être à un autre vendeur de récupérer les contrats que Google s'apprête à laisser derrière lui, même si les géants du web ne laissent pas trop de place à ce genre de changements.

 

La confiance est de mise

 

Dans sa lettre aux libraires, l'ABA se dit « très déçue » de la décision de Google. « Mais nous pensons avec certitude que bien avant que le programme de Google ne s'arrête, l'ABA sera en mesure d'offrir aux usagers d'IndieCommerce une nouvelle alternative pour les ebooks (...) qui ne fera pas que remplacer Google eBooks (...) mais sera en bien des manières un meilleur produit ».

 

L'ABA fait le constat que Google n'a de toute façon que bien peu d'intérêts communs avec les librairies indépendantes, en tant que multinationale. « Il a parfois manqué de comprendre la plupart des principes fondamentaux de notre industrie ». Même si leur partenariat était censé permettre à l'origine aux librairies de rentrer dans la course de la vente d'ebooks, « nous avons aujourd'hui des options qui n'existaient tout simplement pas il y a 18 mois. Même si nous savons que notre volume d'ebooks vendus s'est révélé très modeste, nous savons aussi qu'être capable de proposer des ebooks à nos clients est devenu un élément indispensable de toute offre web ». Cela aurait par ailleurs permis d'améliorer les ventes générales des libraires concernés, assure l'ABA.

 

En somme, l'essai a été utile, et aurait apporté son lot d'apprentissages. Mais la recherche d'un nouveau partenaire est maintenant nécessaire. « Nous espérons avancer rapidement avec un ou plusieurs partenaires qui comprendront mieux - et entretiendront des liens plus étroits avec - vos commerces , et l'industrie du livre en général ».

 

Le programme s'arrêtera donc définitivement le 31 janvier 2013.