Ebook : tout le catalogue de Penguin Random House UK dans les bibliothèques

Julie Torterolo - 08.12.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Penguin Random House UK - ebook livres numériques - prêt bibliothèques


Depuis ce mardi 8 décembre, l’ensemble du catalogue d’ebooks de la filiale anglaise de Penguin Random House est disponible en prêt pour les bibliothèques. Au total, ce sont 23.500 livres numériques qui sont désormais accessibles aux établissements. Une étape supplémentaire pour le groupe d’édition dans l'assouplissement de sa stratégie numérique. 

 

(ActuaLitté,CC BY SA 2.0)

 

La maison d’édition anglaise a annoncé que tous les ebooks, y compris ceux de la « backlist », du fonds, sont désormais disponibles aux prêts. Les nouveautés le seront également, mais seulement 3 mois après leur première publication. 

 

Une certaine ouverture, afin « de respecter le rôle important que jouent les bibliothèques dans le soutien de l’alphabétisation, tout en reconnaissant que les nouvelles technologies ont changé les habitudes de lecture de certaines personnes », a expliqué Ian Hudson, directeur général adjoint de Penguin Random House UK. 

 

Selon The Bookseller, les conditions de prêt s’aligneront sur celles du livre papier : un ebook peut ainsi être emprunté par un usager à la fois seulement. Chaque titre acquis par une bibliothèque anglaise est exploitable pour une période de deux ans à compter de l'achat, ou bien jusqu’à atteindre la limite de 36 prêts. 

 

Il s’agit bien, toutefois, d’une phase de test, « un essai initial d’un an pour évaluer l’impact sur le marché », qui serait déployé en permanence en cas de succès de l’opération. Pour la maison d’édition, au-delà de permettre aux bibliothèques de profiter des deux formats, il s'agit d'une opération stratégique : « Nous voulons comprendre si oui ou non les prêts d’ebook en bibliothèques ont un impact sur les ventes physiques », précise Ian Hudson.

 

Un assouplissement général des conditions de prêt aux bibliothèques

 

L’initiative a été saluée par la Society of Chief Librarians (SCL) et la Publishers Association, qui encouragent le développement des services numérique en bibliothèques. « Au nom de tous les usagers de la bibliothèque ainsi que les clients, la SCL félicité l’initiative de Penguin Random House UK. Elle se fonde sur le succès et les résultats des projets pilotes de prêt numérique qui ont été menés par SCL et The Publishers Association, et elle sera une étape importante pour permettre un accès accru aux ebooks pour tous les utilisateurs de la bibliothèque », a ainsi déclaré Ciara Eastelle, présidente de la SCL. 

 

La Publishers Association, organisation qui représente les éditeurs outre-Manche, a toujours été volontaire pour tester des formules de prêt, tout en appelant à la prudence vis-à-vis des conditions d'accès. « [I]l faut être sûr, avant tout, que cela n'endommagera pas les librairies ou les revenus des auteurs. Car s'il est possible d'emprunter gratuitement un livre aussi simplement que de l'acheter, beaucoup de gens vont se tourner vers la gratuité », expliquait ainsi Richard Mollet à la Foire de Londres 2015.

 

La filiale australienne et néo-zélandaise de Penguin Random House a également prévu de se joindre à l’opération, ouvrant leur catalogue de près de 4000 titres dans les mêmes conditions. 

 

Outre-Atlantique, les choses sont également en train de changer pour le groupe d’édition : plus de deux ans après la fusion de Random House et Penguin, la maison a décidé d’unifier ses conditions de prêt d’ebook en bibliothèques. À compter du 1er janvier 2016, un système de prêt perpétuel sera effectif. C’est-à-dire un modèle souple, reprenant le système appliqué par Random House : une licence sans limitation de durée ou de nombre de prêts, mais un prix bien plus élevé que le tarif d'achat proposé au grand public.