Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

EPUB : La guerre des formats n'est plus d'actualité

Clément Solym - 29.11.2011

Lecture numérique - Usages - Kindle - format - EPUB


Le format EPUB devait être la révolution. En terme d'ouverture, ces fichiers représentaient l'avenir du livre numérique, et Sony avait rejoint le consortium rapidement, pour peser de tout son poids... contre Amazon.


Depuis son lancement, l'environnement Kindle n'a fait qu'une chose : offrir un environnement verrouillé. Solidement verrouillé. Mais incontestablement efficace. C'est le côté diabolique de la situation. Fut un temps, Nook, le lecteur ebook de Barnes & Noble, avait réussi à créer l'événement. Le libraire proposait la première option innovante, prenant le pas sur la concurrence, en permettant de prêter son livre numérique durant 15 jours.

 

Quelque temps plus tard, Amazon ripostait, avec cette même fonctionnalité intégrée. Cependant, restrictions amazoniennes oblige, les ebooks ne pourront pas être prêtés plus d'une fois. Il s'agit donc uniquement de faire circuler les ouvrages et de donner envie aux autres détenteurs d'un Kindle de passer à l'acte d'achat.

 

Cependant, qu'en est-il aujourd'hui ? Amazon propose une foule de services, les plus divers et variés possible. D'abord un catalogue monstrueux, ensuite des offres éditoriales, par le biais de leurs maisons d'édition et depuis peu, un service pour le moment limité de prêt de livres numériques gratuit (avec un catalogue de 5000 titres).

 

Et l'on a effectivement atteint une offre de service si complète, que l'on se demande bien comment la concurrence, qui tourne au format EPUB, pourrait bien s'en sortir. Preuve, d'ailleurs, que le format propriétaire devait avoir du bon dans la politique adoptée.

 

Finalement, on pourrait presque en conclure que les questions de formats n'ont plus d'importance. D'autant plus qu'avec le Kindle Format 8, qui intégrera le HTML 5, de la même manière que l'EPUB 3, les différences seront plus minces encore. Si les différents éditeurs contactés nous ont précisé ne pas pouvoir communiquer sur le sujet, il en ressort que l'outil sera plutôt efficace. Alors évidemment, on restera dans l'environnement Amazon... mais existe-t-il encore des raisons de vouloir s'accrocher au format EPUB, sinon par idéologie ?

 

La réponse est simple : oui.

 

Justement par idéologie. Et avec le poing fermé, le bras dressé, pour continuer à protester contre les DRM. Il revient aux éditeurs de faire valoir que l'ouverture de l'EPUB est préférable à un écosystème complètement verrouillé.

 

Ce fut la même question qu'avec Apple, voilà bien des années, et le couple iTunes+iPod.

Reste que les clients garderont toujours la solution la plus simple comme la plus intéressante pour eux. Mais il faudrait que l'EPUB 3 démontre sa pleine supériorité pour que le conflit ait encore de l'intérêt...