Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Fin des étagères et du skeuomorphisme pour iBooks

Clément Solym - 18.11.2013

Lecture numérique - Applications - iBooks - livre numérique - application


Apple vient de signer la fin de l'époque skueomorphique pour son application iBooks, en mettant à jour une version 3.2. L'unique innovation reste donc graphique, « un magnifique nouveau design », assure Apple. Mais c'est une véritable révolution dans l'esprit même de l'application qui est à l'oeuvre. 

 

 

Avant

 

 

Depuis les premiers temps de l'application iBooks, permettant la lecture, et l'achat de livres numériques, Apple avait frappé par sa volonté de reproduire visuellement un livre, avec ces éternelles six pages que l'on tournait, tournait, et tournait sans cesse. Peu importe le moment de la lecture, on retrouvait toujours ces six pages donnant l'illusion du livre. 

 

Si l'environnement Apple allait changer la manière dont le livre numérique se développe, reste que cette application n'avait pas nécessairement bonne presse : vouloir imiter à tout craint un ouvrage papier - avec qui plus est, cette couverture sordide et poussière, dont seuls les coins dépassaient, cela n'avait aucun intérêt. 

 

Le rêve skeuomorphique de Steve Jobs était une erreur, que la nouvelle mouture 3.2 vient donc faire disparaître. Le skeuomorphisme, c'est ce procédé qui vise à reproduire et imiter graphiquement un objet, dans l'environnement numérique. Or, les applications de lecture numérique, ou les lecteurs ebook conservent tous ce même défaut : rien ne distingue jamais un livre d'un autre livre. Tout n'est que pixel et affichage, sans aucune différenciation entre les livres. 

 

 

Après

 

 

La nouvelle formule d'iBooks n'apporte pas d'amélioration sur ce point, au contraire, elle bascule sur le principe des applications Kindle avec un fond uniformisé, et des pages que l'on ne tourne pas. La version 3.0.1 d'iBooks avait déjà mis en place un système de lecture reposant sur le scrolling vertical, sur le modèle d'un site internet. On supprimait alors le concept même de page, pour une approche post-papier, en effet. 

 

Si dans ses premiers temps, l'application avait fait le choix du design avec effets visuels, c'est à l'ergonomie que l'application cède la place, en supprimant par la même occasion les étagères en imitation bois sur lesquelles se rangeaient les livres numériques.