Fini le noir et blanc, l’encre électronique passe à la couleur

Clément Solym - 25.05.2016

Lecture numérique - Acteurs numériques - affichage encre électronique - écrans couleur consommation - Advanced Color ePaper


Très attendues, les évolutions en matière d’encre électronique débarquent : la société leader sur le marché E Ink Holding présente Advanced Color ePaper, ou ACeP, de son petit nom. Concrètement, chaque pixel de l’écran est en mesure d’afficher une couleur, plutôt que de passer par un filtre comme dans les précédentes générations. Mais en matière d'innovation, la firme garde un pied dans le monde du noir et blanc, avec un écran Mobius de 32 pouces.

 

Les nouveaux écrans ACeP apparaissent alors comme plus lumineux et plus colorés, avec toujours les qualités de l’encre électronique. Autrement dit : excellente lisibilité, même au soleil, et faible consommation en énergie – donc une autonomie de batterie très intéressante.

 

 

 

Concrètement, explique la firme, chaque pixel serait en mesure, individuellement, d’afficher huit couleurs. Et les écrans présentés sont impressionnants : ils mesurent 20 pouces, disposent d’une résolution de 1600x2500 (avec 150 ppi). On est encore loin de ce que les écrans noir et blanc produisent, puisqu’ils affichent 300 ppi. En outre, une latence de deux secondes est nécessaire pour changer l’affichage. 

 

« Finalement, E Ink est une société de matériaux et de technologie. C’est ce noyau qui fournit l’énergie et la base de ce flux de produits en cours de développement chez nous. Nous nous attendons à ce que ACeP pose les bases d’une nouvelle génération d’écrans EPD à venir », précise Frank Ko, président de la firme.

 

L’écran est visible au Moscone Conference Center, jusqu’au 26 mai, à l’occasion du SID Display Week, qui se déroule à San Francisco.  

 

 

 

Cependant, E Ink Holding n’abandonne pas l’affichage noir et blanc, puisqu’il présente dans le même temps un écran flexible type Mobius, de 32 pouces. Ce dernier pèse 150 g avec une résolution de 2650x1440 (94 ppi). Flexible, certes, mais toutefois limité : on pourra l’enrouler autour d’un poteau, mais pas le rouler et dérouler à plusieurs reprises.

 

 

 

La machine est évidemment vouée à servir comme affichage public, la nouvelle piste de développement que la société a mis en avant. « Les écrans Mobius offrent une solution unique pour les systèmes d’information au public et d’autres types d’application de signalisation numérique », explique Harti Doshi, responsable du service.

 

L’avantage réside avant tout dans la faible consommation en énergie de ces écrans, qui peuvent également être alimentés par des cellules solaires et des batteries rechargeables, insiste la firme.