Google Books déçu pour sa bibliothèque numérique

Clément Solym - 23.03.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - google - books - reglement


Le juge Denny Chin a décidé de rejeter le Règlement proposé par Google Books aux éditeurs et aux auteurs. Cet accord cadre visait à structurer le projet de la bibliothèque numérique mondialement accessible.

Dans un communiqué, Hilary Ware, managing counsel pour Google, explique la déception de la société à l'égard de cette décision. Celle-ci « nous surprend beaucoup et nous allons l'étudier en détail pour décider de la meilleure marche à suivre ».

Pour Denny Chin, la solution opt-out choisie par Google n'est pas la meilleure, puisqu'elle introduit une distorsion dans la concurrence, en conférant à la société un avantage significatif sur la concurrence. (notre actualitté)


« Comme beaucoup, nous pensons que cet accord permettrait d'ouvrir l'accès à des millions d'ouvrages aujourd'hui difficiles a trouver aux États-Unis. Peu importe la décision finale, nous continuerons de travailler dur pour que de plus en plus d'ouvrages dans le monde puissent être découverts sur Internet grâce à Google Books et Google e-books. »

Ou t'es in ou t'es out

Petit point d'étape : l'opt-in et l'opt-out sont deux modes de fonctionnement simples. Le premier considère qu'il faut s'inscrire pour souscrire à un service. L'autre, que tout est offert et qu'il faut se désinscrire de soi-même.

L'utilisateur - en l'occurrence, auteurs et éditeurs - doit avoir la démarche personnelle de valider sa souscription à telle ou telle offre. Les éditeurs et les auteurs, dans le cas de Google Books, n'ont pas eu cette alternative, puisqu'ils ont été intégrés, par le biais de la numérisation de leurs oeuvres, directement à la bibliothèque.

De ce fait, il leur reste l'opt-out. Cette solution par défaut, inscrit un utilisateur à plein de services, et libre à lui de se désinscrire ou se désabonner. Une logique complètement inverse, et que le juge Chin a manifestement trouvée trop intrusive.

Déception, assurément

Contacté par ActuaLitté, Google France nous explique que cette décision du juge ne remet pas en question les services Books ni la librairie eBooks. Cependant, cela va poser problème pour un certain nombre d'ouvrages. « Nous pensons que la solution de l'opt-out permettait aux éditeurs de nous rejoindre tous en semble en même temps, et qu'elle facilitait grandement la mise ne place de la bibliothèque numérique. »

« Nous sommes effectivement déçus de cette décision. Et certains des éditeurs avec lesquels nous étions en contact mettaient beaucoup d'espoir en cette résolution, même si d'autres attendaient de voir ce que déciderait le juge. »