Google renforcera sa politique de lutte contre le piratage

Clément Solym - 02.12.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - pirater - oeuvres - lutter


Alors attention les yeux, aujourd'hui, le web tel que Google le voit, ce sont plus de 1 milliard d'URL uniques et 35 heures de vidéos téléchargées sur YouTube chaque minute. Une somme de données absolument démentielle, dans laquelle des plateformes payantes, certes, pour rémunérer les auteurs, mais également des portails de piratage...

C'est en prenant en compte le point de vue de tous les créateurs que le moteur vient de redéfinir sa politique de lutte contre les contenus illicites, tout en appliquant dans les prochains mois, une série de mesures qui endigueront l'accès à des oeuvres contrefaites. Quatre points, soit quatre mesures, qui mettront de l'ordre dans tout cela...


D'abord, construire des outils permettant de signaler plus facilement pour les ayants droit des sites contenant des oeuvres illégalement hébergées. Et faire en sorte que les temps de réaction soit de moins de 24 heures après soumission d'une requête par l'ayant droit.

Ensuite, supprimer la saisie semi-automatique, dont le moteur estime qu'elle est étroitement liée à la piraterie. Tout simplement parce qu'elle fait ressortir les termes les plus régulièrement recherchés, et forcément remonter les réponses que l'on ne souhaiterait pas vraiment voir apparaître.

Enfin, la politique de AdSense, le système d'accès aux publicités va être revu, pour que les sites piratant du contenu ne puissent plus bénéficier de cette source de revenus.

Le dernier point concerne la recherche et les résultats plus particulièrement. Il s'agit de faire en sorte de donner accès à plus d'extraits en toute légalité d'un élément de résultat, tout cela pour répondre au mieux aux recherches effectuées et inciter, dès lors que l'on a une réponse correcte, mais parcellaire, à se pencher sur les solutions légales pour obtenir un résultat plus intéressant encore...

Tout un planning de lutte qui interviendra au cours des prochains mois... Bien que certaines fleurent bon la déclaration d'intention, qui n'a pas grand intérêt...