Guerre de course entre éditeurs londoniens et pirates

Clément Solym - 26.04.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - livre - numerique - pirater


Pour l'Association d'éditeurs de Londres, la piraterie dans l'édition numérique mettrait en péril l'économie du secteur. Elle a donc créé un portail, dans lequel les utilisateurs signalent les forbans violant les droits de la propriété intellectuelle.

Une association contre le piratage

Si l'équipe constate que le flibustier a déjà été pris, « l'opérateur sera considéré comme un récidiviste auprès de son fournisseur d'accès, lequel pourra fermer le site. » Cent quatre-vingt-dix-huit avertissements ont été lancés cette semaine !

Les sites pilleurs sont affichés, car, selon l'auteur de La Villa des mystères, David Hewson, « les pirates n'aiment pas que l'on parle en public de leurs mauvaises habitudes de voleurs. » (source)

Le piratage est-il le corollaire d'une commercialisation défectueuse ?

En réalité, les acheteurs d'ebooks se plaignent de difficultés invraisemblables pour se procurer le livre dont ils ont besoin.

Les librairies en ligne qui offrent « un meilleur produit et un meilleur service, une meilleure combinaison de prix, la commodité et la disponibilité », voient par ailleurs leurs ventes de livres numériques augmenter. (notre actualitté)

Ainsi, Amazon vend davantage de livres numériques que de livres de poche. Mais l'Association des éditeurs américains s'est aussi félicitée des 116 % d'augmentation des ventes en un an.

Les éditeurs britanniques trouveront-ils dans ces conditions des alliés pour mettre en panne les bateaux pirates ?