In the Navy : une bibliothèque de prêt numérique en ligne pour les marins

Clément Solym - 13.08.2012

Lecture numérique - Usages - US Navy - The Navy General Library - Nilya Carrato


La liste des livres mis la disposition des marins de l'US Navy devrait s'allonger à l'avenir. En effet, le programme The Navy General Library (NLPG), lancé depuis 2005 par l'armée américaine, permettait jusqu'à maintenant l'accès à la Surface Library Multimedia Resource Center (LMRC), ou bibliothèque numérique off-line. Mais après les ebooks pré-stockés, il s'agit désormais de permettre aux marins le téléchargement d'ebooks en ligne.


Une nouvelle mise en oeuvre qui vise l'économie d'espace d'une part, puisque le volume de l'équipement personnel des marins est rigoureusement contrôlé, et leur bien être d'autre part. Joindre l'utile à l'agréable confronte le service de l'armée à de nombreux problèmes techniques et notamment d'ordre sécuritaires avant tout. Il en va de la confidentialité, l'éternel problème du web.

 


Tout d'abord, la bande passante est limitée à bord des navires de surface et se trouve tout simplement absente sur les sous-marins, empêchant tout téléchargement en ligne. Le service a publié en juin dernier une demande de renseignements sur la façon dont un système de bibliothèque électronique viable pourrait être créé sur les deux types d'établissements. Il sera également question de faire un appel d'offres aux entreprises pour répondre à ces exigences et un essai est prévu au printemps prochain, sur un sous-marin et quatre navires de surface.


L'autre problème reste que beaucoup de lecteurs récents sont plus que de simples ardoises électroniques. Il ne sera pas permis, par exemple, de télécharger les ebooks dans certaines zones maritimes. Idem en ce qui concerne les readers dotés de l'option d'enregistrement.

 

Même si l'US Navy n'a donc pas encore défini les types d'ebooks qui pourront être utilisés le Kindle d'Amazon ou le Nook de Barnes & Noble par exemple, l'armée compte bien mener ce projet à terme. "Il y a une forte demande pour améliorer cette bibliothèque de prêt numérique" a déclaré Nilya Carrato, assistante du programme. Quoi, les marins ne lisent pas seulement Patrick O'Brian ?