Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Incarnatis, l’univers du roman transmédia

Elodie Pinguet - 15.04.2017

Lecture numérique - Acteurs numériques - univers incarnatis - lecture augmenté - lecture transmédia


L’art du transmédia consiste à développer un univers narratif autour de plusieurs supports comme papier et audio ou papier et vidéo ou même les trois par exemple. C’est dans cette veine que tente de nous emmener le monde d’Incarnatis, avec le roman Le retour d’Ethelior, premier tome de la trilogie transmédia La Vénus d’Emerae, riche en propositions. Nous avons rencontré son auteur, Marc Frachet.

 


 

Le livre transmédia ou lecture augmentée, restent des termes encore étranges dans le monde du livre, même si les expérimentations se sont multipliées ces dernières années. Mais derrière l'appellation futuriste, le livre de lecture augmentée de l’univers d’Incarnatis est accessible à tous et permet de proposer une expérience de lecture différente, vous immergeant encore plus profondément dans ce monde inconnu.

 

Derrière ce projet, on retrouve l’auteur Marc Frachet qui explique le concept : « On a un livre avec des mots qui racontent une histoire et en cours de route on va pouvoir scanner des QR Codes qui emmènent vers des médias additionnels. » Seize médias sont associés au livre. Il y a des récits audio avec des voix de comédiens célèbres « comme la voix française d’Eva Longoria, Odille Schmitt ou celle de Morgan Freeman, Benoît Allemane ».

 

Au début, l’équipe d’Incarnatis envisageait une autre technologie que les QR Code « car certains nous ont dit que le QR code c’est has-been. Mais quand on voit ça, on sait qu’il faut flasher, et tout le monde peut le faire avec son téléphone, même avec un Windows Phone ».

 

Sur les seize contenus additionnels, il y a six récits audio, quatre illustrations « faites par Etienne Le Roux un auteur de BD qui s’est aussi occupé de la couverture ». A cela s’ajoutent quatre musiques à écouter au fil de la lecture, composées par Jean-Marie Philibert et Marc Frachet, et deux artefacts magiques manipulables virtuellement. Tant de possibilités qui permettent de « prolonger son immersion dans l’univers d’Incarnatis ».



 

Concrètement, Incarnatis est « un nouvel univers imaginaire, où depuis la terre du XXIVe siècle, on va plonger dans l’histoire secrète de l’humanité et découvrir que depuis bien longtemps dans l’ombre il y a deux sociétés secrètes qui s’affrontent, qui maîtrisent des pouvoirs paranormaux. L’une essaye d’asservir l’humanité, l’autre essaye de l’en empêcher mais ça ne se passe pas toujours bien et ça laisse des traces dans notre histoire ».

 

Le livre est paru une première fois en juin 2016, ils en sont depuis à la troisième édition « car on l’a fait en petites quantités. Dans les faits après la première édition on a fait des modifications sur la quatrième et dans l’explication et la présentation ». Ils ont créé leur propre maison d’édition en 2015, basée à Viry-Châtillon en Essonne, pour publier le livre car « quand on va voir un éditeur traditionnel avec ça on lui fait peur ».

L’équipe est composée d’un noyau de quatre personnes : Marc Frachet, auteur et chef d’entreprise, son épouse Lynda qui s’occupe de la communication, Jean-Marie Philibert, compositeur, Stéphane Gassin qui s’occupe des graphismes et effets spéciaux, « vous lui donnez une image même pourrie il en fait quelque chose de merveilleux ». A ces protagonistes s’ajoute une longue liste de personnes ayant participé au projet.

 

En 2013, l’équipe a lancé une campagne de financement participatif « pour financer partiellement les médias. On cherchait à l’époque 6572 euros et on a fini la campagne à un environ 8000 euros. Ça nous a également permis de créer une communauté autour du projet. »

 

En plus de publier les trois tomes de la trilogie La Vénus d’Emerae, leur structure d’édition va participer à « éditer d’autres projets dans l’univers d’Incarnatis, une chasse au trésor écrite par Phlipe d’Euck, des BD et plein d’autres choses. On voudrait aussi développer d’autres œuvres dans d’autres univers avec d’autres auteurs. »

 

Au plus tard, le second volume de La Vénus d’Emerae paraîtra en octobre 2018. Le dernier tome de la trilogie sortira en octobre 2019. La chasse au trésor lancera les lecteurs sur la trace du médaillon de Sherlin’Kan, modélisé par Sébastien Terme. Une application Incarnatis a été lancée sur IOS et Androïd. Elle permet de scanner les QR Codes et d’accéder en illimité à tous les médias déjà débloqués. Plus tard elle aura certainement vocation à être utilisée pour la chasse au trésor. Celle-ci devrait démarrer au deuxième semestre 2017, d’après le site internet d’Incarnatis.



Application Incarnatis