Kenji, groupement d'éditeurs numériques jeunesse

Nicolas Gary - 19.11.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - éditeurs numériques - littérature jeunesse - groupement


« Nous avons chacun nos problématiques, mais finalement, nous avons tous les mêmes », explique Françoise Prêtre, qui dirige La souris qui raconte. Avec quatre autres maisons d'édition numérique, elle a monté le groupement Kenji, pour Kollectif d'Editeurs numériques jeunesse indépendants. 

 

 

 

 

E-toiles Editions, Goodbye Paper, L'Apprimerie, La souris qui raconte et Webokid font le même constat : les préoccupations sont les mêmes, et l'enjeu, pour tous, se résume facilement, il faut exister. « Dans un secteur qui peine à s'ouvrir, nous nous rendons compte que les éditeurs traditionnels, qui disposent des moyens dont nous manquons, ne font pas vraiment preuve d'initiatives. »

 

Le groupement sera désormais l'occasion de mutualiser les forces de communications, en rassemblant les savoirs de tous. Kenji se présentera sous la forme d'un site internet, où chacun pourra « appréhender sereinement et de façon efficace un marché complexe et en constante évolution ». Plus concrètement, cette plateforme proposera des liens d'affiliations permettant de commercialiser les applications de tous les éditeurs, tout en présentant leurs actualités. 

 

« Le groupement donnera à chacun d'entre nous une voix individuelle, au sein de ce collectif. Il s'agit de parler au nom de tous, tout en faisant vivre son catalogue propre », poursuit François Prêtre. 

 

Le groupement se donne plusieurs missions, notamment dans le développement des oeuvres et des catalogues, que ce soit en France et à l'international. Convaincus de l'avenir du marché numérique, les acteurs souhaitent avant tout faire connaître du public leurs publications, et organiseront, au travers du Kenji, rencontres et événements, pour favoriser ces échanges.

 

 

 

 

Écoles et bibliothèques comptent parmi les acteurs qui seront essentiels dans le développement de ce groupement. Puisque l'on parle de littérature, autant que de créations à destination de la jeunesse, il sera indispensable de prendre pied dans les établissements scolaires et publics. Les cinq membres fondateurs ouvriront leurs portes à de nouveaux acteurs à compter de janvier prochain. 

 

« Il n'y a aucun enjeu économique dans ce groupement, tout au plus fera-t-on un peu de politique... du livre numérique. Avec le Kenji, nous voulons avant tout élargir la visibilité de nos catalogues, et les regrouper tous dans un seul espace. »

 

Et d'ajouter : « Nous cherchons à partager nos expériences et nos points de vue, évidemment, ou organiser des groupes de travail autour de problématiques diverses, parce que c'est ainsi que l'on pourra progresser. »

 

Le site, encore en construction, ouvrira officiellement pour le Salon de Montreuil. Une présentation officielle aura lieu le 2 décembre, à l'occasion de la journée professionnelle du Mïce, à 11h30.