L'ebook d'Holly Lisle, refusée par Apple pour du contenu "Amazon"

Clément Solym - 30.07.2012

Lecture numérique - Usages - amazon - apple - ibookstore


L'écrivain Holly Lisle est au cœur d'une nouvelle affaire tournant autour des sélections et criètes incongrus que l'on peut constater dans la firme de Cupertino. Son dernier ouvrage numérique ne peut apparaître sur la plateforme marchande d'Apple, l'IBookstore, parce qu'il contient le mot… Amazon.

 

 

Apple exige une nourriture saine

 

 

L'ouvrage d'Holly Lisle retiré pour cause de « contenu »

 

Ce n'est pas un fait à part qu'un livre soit retiré de la plateforme d'Amazon pour des raisons de contenus érotiques, violents ou favorisants la concurrence. Ce que Holly Lisle n'a pas apprécié c'est d'avoir répondu à la première demande de la société, qui stipulait ne pas accepter de livres ayant des liens vers une entreprise adverse. Elle les avait donc retirés. Fort d'une image très contrôlée, Apple est revenu vers elle pour lui annoncer qu'ils n'acceptaient pas son ouvrage How To Think Sideways Lesson 6: How To Discover (Or Create) Your Story's Market pour cause de la mention « Amazon ».

 

« Vous ne pouvez pas dire à quelqu'un « le problème c'est l'existence de liens vivants », et puis, quand cette personne s'est conformée à votre demande de changement et qu'elle a supprimé les liens, se retourner et lui dire : « Non, non. Le problème c'est le CONTENU. Vous ne pouvez pas mentionner Amazon dans votre « guide » ».

 

En signe de protestation contre une attitude qu'elle ne qualifie pas de professionnelle, l'auteur a décidé de retirer tous ses livres de l'iBookstore.

 

« Une décision d'affaires incroyablement stupide » 

 

 « Vous ne pouvez pas écrire un cours qui inclut des informations sur l'édition et sur l'auto-édition et NE PAS mentionner Amazon. C'est le lieu où nos écrivains sont en train d'obtenir 90 % de leur revenu », ajoute-t-elle. Dans son livre, Holly Lisle n'hésite pas à confronter les différents acteurs du monde numérique et éditorial, évaluant à la hausse les profits qu'Amazon permet aux auteurs :

 

« Ce n'est pas seulement un élément essentiel pour les auteurs édités ou souhaitant être publiés, c'est aussi le meilleur moyen pour les auto-édités de trouver de potentiels nouveaux marchés pour leur travail actuel. Et il n'y pas d'autres sites dans le monde sur lequel vous pouvez le faire aussi rapidement, en profondeur et avec autant de succès ».

 

Elle n'assimile pas cet acte à de la censure, mais plutôt à « une décision d'affaires incroyablement stupide ». Pour elle, il est inconcevable que les utilisateurs de l'iBookstore abandonnent Apple pour une mention d'Amazon. Désormais, les sites qu'elle trouve encore appréciables restent Amazon.com et Barnes & Noble.com.

 

Contrariée d'un tel refus, Holly Lisle espère qu'on la comprenne et s'excuse auprès de ses fans : « Je retire TOUS mon travail de l'iBookstore. Je prie les fans de l'iBookstore de m'excuser. J'ai essayé. Difficilement ». Elle avoue pourtant avoir aimé cette entreprise, que « beaucoup de gens détestent », et être « déçue de la perte d'Apple comme un marché viable ». « Mais les récentes décisions sur cette question […] m'ont fait me rendre compte que je ne serai pas en mesure de soutenir cette société ».