L'encre électronique nouvelle génération arrive

Clément Solym - 21.04.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - lecteur - ebook - technologie


La technologie de l’encre électronique a été mise à mal par l’arrivée de l’iPad. L’encre électronique, pourtant une véritable révolution technologique, apparaît par contraste bien tristounette, très lente, et finalement assez chère.

Les fabricants d’écrans à encre électronique doivent donc réagir et c’est ce que fait E-ink avec cette amélioration de la technologie existante.
Solution temporaire ou réponse à la concurrence ?

E-ink propose ici une encre électronique noir et blanc améliorée, beaucoup plus contrastée, et avec un taux de rafraîchissement optimisé. On peut d’ailleurs voir dans la première vidéo en bas de page qu’une petite animation, tout à fait convaincante en termes de vitesse, est executée sans problème. On encore loin du dernier film en HD, mais quand même.

source : Actu des ebooks

Noir et blanc contre couleur…


Si vous vous intéressez de près au sujet, vous avez déjà sûrement vu les écrans couleur proposés par Mirasol ou Liquavista.

Leurs prototypes gèrent couleur et vidéo, et proposent eux aussi un système sans rétro-éclairage, avec une autonomie similaire, mais pas basé sur la même technologie.

Si ce type d’écrans noir est blanc n’est qu’un patch temporaire en attendant la couleur, alors c’est un joli coup puisque E-ink pourrait alors prendre de belles parts de marché en attendant que la couleur soit au point.

Si par contre cette technologie est la meilleure réponse à ce jour aux technologies couleur qui arrivent, alors c’est plus inquiétant.
Les limites de l’encre électronique bientôt atteintes ?

Et si tout simplement la technologie d’encre électronique développée jusqu’ici arrivait à ses limites techniques ? On se demande par exemple comment une page pourra se rafraîchir « instantanément » avec le système actuel. Le système à « capsules » de l’encre électronique est en effet « lent » par nature.

Mais la petite animation dans la vidéo montre que des progrès sont possibles, et peut-être que E-Ink a plus d’un tour dans son sac.




Les autres technologies, utilisées par Liquavista et Mirasol reposent quant à elles sur d’autres solutions que l’encre électronique stricto-sensu, et c’est ce qui leur permet de s’affranchir des limites.

Et certes, la couleur ne sert pas à grand chose pour la lecture, mais les consommateurs veulent des appareils polyvalents, et la couleur, à ce titre, est absolument nécessaire.
L’encre électronique de demain ?

Le progrès par rapport aux anciens modèles est réel. Le contraste et le rafraîchissement ont été améliorés. On est donc bien face à ce qui se fait de mieux aujourd’hui en termes d’encre électronique.

Mais si l’encre électronique à micro-capsules ne peut pas à terme gérer la couleur et la vidéo, ou moins bien que les technologies concurrentes, alors les choses pourraient sérieusement se compliquer à moyen terme.

En tout cas, en attendant, voici le genre d’écran qui équipera peut-être les prochains Kindle, Nook ou encore Alex…..


Pour ce qui est de la flexibilité, de la solidité et de la finesse des pages vu sur la seconde vidéo, de tels prototypes couleur existent déjà depuis un certain temps, mais il est vrai coûtent encore cher à produire.