MacGuffin, la lecture à voix haute, sans bâillements

Antoine Oury - 21.08.2015

Lecture numérique - Applications - MacGuffin - autopublication - ennui


À l'image de la concurrence, particulièrement forte dans ce domaine, la plateforme MacGuffin promet aux auteurs une autopublication simple, et les meilleurs lecteurs du monde. Mais le projet initié par Comma Press, la Manchester Metropolitan University et le site de design fffunction.co a un solide argument, relativement inédit, à faire valoir : les auteurs seront informés des moments où la tête des lecteurs a légèrement basculé, ou encore quand le scrolling s'est fait plus rapide. En un mot, quand le lecteur a commencé à franchement s'ennuyer.

 

Are We Nearly There Yet?

(Stuart Richards, CC BY-ND 2.0)

 

 

Comma est un groupe d'auteurs et de poète, réunis en collectif, puis en maison d'édition qui, depuis Manchester, porte haut le flambeau de l'expérimentation en littérature. En mai dernier, la maison a lancé une plateforme web gratuite pour le dépôt de textes courts ou de poèmes, MacGuffin. Avec une première particularité, celle de se concentrer sur la lecture à voix haute, en invitant les auteurs à lire — ou faire lire — leur propre texte.

 

L'envoi d'un fichier audio à la plateforme fait même partie des prérequis pour la mise en ligne d'un texte. Ainsi, le lecteur aura d'emblée une alternative à la lecture, avec une sorte de livre audio DIY en prime. Inutile d'investir dans un studio, assure Jim Hinks, responsable du numérique pour Comma Press. « Beaucoup d'auteurs invités pour la bêta ont téléchargé de très belles lectures, avec un son sans défauts. Mais mes favorites sont celles où l'on peut entendre des chants d'oiseaux, un chien qui aboie, ou des bruits de la pièce d'à côté », explique-t-il.

 

Mais le versant expérimentation se retrouve dans l'interaction avec le lecteur. Indirecte, puisqu'il s'agit essentiellement d'exploiter des données de lecture : d'abord, les lecteurs sont invités à ajouter un maximum de « tags », un ou plusieurs mots, qui définissent le mieux l'œuvre, afin d'en améliorer la visibilité et la pertinence auprès d'autres lecteurs.

 

L'autre élément, ce sont des données de navigation publiques, agrégées dans un graphique, qui marquent tous les moments où les lecteurs ont abandonné la lecture ou l'écoute : « Pendant la bêta, nous avons observé que beaucoup d'histoires ou de poèmes sont abandonnés dès les premières lignes, parfois avec la moitié des lecteurs qui s'arrêtent dans les 10 % du texte », détaille Jim Hinks. Pour les auteurs, la fonctionnalité n'est pas négligeable.

 

MacGuffin est donc totalement gratuit, et Comma n'a pas l'intention de verrouiller l'expérience, que la maison considère comme un WordPress ouvert à tous. Cependant, elle a bon espoir d'en faire un espace de vente, avec des achats in-app pour déverrouiller la suite d'un texte, par exemple.

 

(via Guardian, The Bookseller)