Le Kindle en rupture de stock : trois mois de délais avant livraison

Clément Solym - 28.11.2008

Lecture numérique - Acteurs numériques - rupture - stock - Amazon


Est-ce justement l'effet Oprah Winfrey ou encore une annonce de la part d'Amazon qui tient à faire monter les enchères ? Personne ne pourra le dire et la seule chose importante est qu'une fois de plus, le cybermarchand, si confiant en son produit a été incapable d'assurer les stocks nécessaires pour fournir les acheteurs potentiels.

L'an passé, la même situation s'était produite, et il avait fallu plusieurs semaines pour que l'on puisse de nouveau se procurer un Kindle aux États-Unis.

Et si l'on se rend aujourd'hui sur la page de la liseuse, on constate l'effroyable réalité : si l'achat peut se faire, la livraison n'aura pas lieu avant 11 à 13 semaines, ce qui risque considérablement de gâcher Noël et les fêtes pour Amazon. On devra donc attendre au moins fin janvier, voire mi-février pour profiter de son lecteur de livres électroniques et les consommateurs ne manqueront pas de pester en considérant que le détaillant leur refait le même coup que l'an passé.


Alors simulation de crise et de rupture de stock ou véritable bévue commerciale ? Reste qu'une telle erreur ne profitera qu'à un seul : le Sony Reader... à moins que lui aussi ne reproduise les gaffes du Japonais, qui avait largement sous-évalué la livraison de PS3 en son temps...