Le piratage des ebooks progresse mais reste sous contrôle

Clément Solym - 14.10.2011

Lecture numérique - Législation - piratage - livre numerique - controle


L'évolution du marché conduit le monde de l'édition à faire face aux mêmes problématiques que l'industrie de la musique face au téléchargement illégal. Mais, selon nombre d'acteurs réunis à la Foire du livre de Francfort, s'il paraît impossible de faire disparaître le piratage, le problème reste tout à fait sous contrôle par des actions de vigilance et de pédagogie. (voir notre actualitté)
 
Selon Claire Holloway, le Kindle d'Amazon et l'iPad d'Apple répondent à la plus grosse part de la demande en livres numériques, soit 20 % des ventes aux États-Unis.
 
Il s'agirait de la preuve qu'une offre répondant aux attentes du consommateur, sur le fond et sur la forme, trouve sa demande. A contrario, échouer à offrir une offre numérique légitime et pertinente contribue à faire le jeu de la piraterie.
 
 
Sans compter le problème des prix élevés, qui pousse les étudiants à contourner le marché classique pour économiser sur leurs faibles revenus.
 
Ainsi, pour l'association des libraires et éditeurs allemands, 60 % des livres numériques qui circulent dans le pays ont été téléchargés illégalement. En Angleterre, où seulement 4 % du chiffre d'affaires du secteur du livre vient du numérique, l'incidence du piratage est difficile à établir, selon Richard Mollet, directeur de l'Association britannique des éditeurs.
 
Un outil mis en place par l'association britannique permet à ses membres d'identifier les sites qui hébergent illégalement leurs oeuvres. Dans 86 % des cas, le site contrevenant accepte de retirer le fichier litigieux.
 
Pour Thomas Mosch, de la Fédération des sociétés technologiques allemandes, toute la question est de parvenir à ne pas effrayer les gens prêts à payer pour du contenu, par des mesures excessivement contraignantes (comme les DRM ?).
« Il sera toujours impossible de faire quoi que ce soit contre les 10 % à 20 % de piratage », estime-t-il. « Mais avec 80 % à 90 % de gens prêts à payer, l'édition devrait être capable de survivre ».
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.