Lecture numérique : Leclerc choisit Bookeen comme partenaire

Clément Solym - 14.10.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - lecture numérique - Bookeen Cybook - Leclerc librairies


Les établissements Leclerc proposeront désormais les services de la société Bookeen, en articulant une offre numérique autour des appareils de la société française. À compter de ce 14 octobre, l’offre sera pleinement déployée à travers les 500 points de vente, dont 215 Espaces culturels E.Leclerc, mais également à travers des centaines d’hypers et supermarchés.

 

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Le partenariat est complet : d’un côté, un ebookstore, disposant du catalogue actuel de 170.000 livres numériques, et de l’autre, deux modèles de lecteurs ebooks, accompagnés des accessoires qui vont bien. Ce sont ainsi la Muse et la Muse Frontlight que Leclerc proposera.  

 

En outre, les applications Android et iOS seront mises à disposition des clients, avec la synchronisation cloud. 

 

Dans un communiqué commun, Hugo Belit, Responsable des Espaces Culturels assure : « Dans la droite ligne du combat des Espaces Culturels E. Leclerc pour démocratiser l’accès aux livres, nous voulions offrir à nos clients une solution complète, innovante et alternative autour du livre numérique. Nous nous sommes naturellement tournés vers Bookeen, pionnier français de cette catégorie afin de construire ensemble ce projet et faire découvrir cet usage à nos clients »

 

De son côté, Michaël Dahan, Président Directeur Général de Bookeen précise : « Le lancement du deuxième libraire de France dans le livre numérique est un signal fort adressé à l’ensemble du marché. Cette nouvelle initiative nous conforte dans les valeurs qui nous animent depuis 12 ans : indépendance, ouverture et qualité. Des fondamentaux qui ont trouvé un écho favorable auprès d’un acteur ayant toujours su apporter le meilleur à ses clients. Nous sommes donc très enthousiastes d’accompagner E.Leclerc sur ce nouveau segment. »

 

 

 

Depuis plusieurs mois, Michel Édouard Leclerc annonce son intention de partir à la conquête du commerce en ligne : en avril dernier, il présentait un projet d’investissements à la hauteur d’un milliard d’euros sur trois années, et la création de 10.000 emplois en conséquence. 

 

« Notre pari, c’est que le livre papier a encore une longue vie devant lui [...]. Ce n’est pas incompatible avec la digitalisation, voire la mise en ligne des livres sur Internet, mais notre priorité reste de mettre le livre-objet dans les mains du public », assurait d’ailleurs le grand patron des enseignes, en mars dernier. 

 

À ActuaLitté, il expliquait que sa démarche resterait de privilégier les biens culturels physiques. Une démarche qu’il avait appuyée dans une tribune, soulignant que « si l’avenir du livre est numérique, le numérique ne fait pas l’avenir des libraires ! Demandez-le aux anciens disquaires !!! »

 

Manifestement, Bookeen a tout de même su démontrer les qualités de son offre.