Les annales de la fan-fiction, bien avant Kindle Worlds

Antoine Oury - 05.06.2013

Lecture numérique - Usages - Wattpad - fan-fiction - infographie


Si Amazon a récemment fait part de son intérêt pour la monétisation des fans fictions avec le lancement du service Kindle Worlds, la pratique remonte à une époque bien éloignée de l'ordinateur et du réseau Internet. Avec la démocratisation des technologies, la pratique a bien entendu gagné en visibilité, et la plateforme de publication WattPad propose une infographie rétrospective.

 

 

WattPad explique ainsi que 4,7 millions de fan-fictions seraient abrités par ses bons soins, et fait état d'une hausse de 60 % des dépôts depuis 2012. Et les statistiques des différents textes les plus plébiscités donnent le vertige : on dépasse le million pour You make me feel human, texte signé par le pseudo 3mmaRawrs, de Newcastle, et inspiré de la série Vampire Diaries.

 

Et l'on constatera que les auteurs n'ont aucun tabou en terme de sujets, capables de s'emparer de la saga Hunger Games comme des stars de YouTube, pour en faire des héros de séries littéraires. Les célébrités y passent aussi, comme Selena Gomez ou le groupe bien connu outre-Manche One Direction. Et y vont même de leurs petits mélanges entre univers : Harry Potter and the Borg envoie ainsi le sorcier dans l'Enterprise...

 

Une pratique en plein essor, donc, et qui apporte un sévère contre-exemple à l'idée reçue que lecture et écriture seraient totalement étrangères aux adolescents et aux jeunes adultes. Seulement, elles sont désormais mêlées à des centres d'intérêt et des univers fictifs sortis de la culture populaire de l'époque. Et d'ailleurs, la pratique remonte au XIXe siècle, avec de premières fan-fiction tirées des romans de Jane Austen. Plus tard, Roosevelt ou Asimov s'essaieront eux aussi au genre, en inventant de nouvelles enquêtes à Sherlock Holmes...

 

On comprend donc mieux pourquoi Amazon s'intéresse au phénomène, avec comme objectif de permettre aux auteurs de fan-fiction de monétiser leurs créations. Pour cela, le site de e-commerce va faire l'acquisition des différentes licences des séries : ensuite, les auteurs déposent leur texte sur Kindle Worlds, qui se charge de la mise en vente, avec la promesse de verser 35 % des droits, au maximum, aux auteurs.

 

Et devinez quelle fut la première licence achetée : Vampire Diaries, suivie par Gossip Girl et Pretty Little Liars.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.