Les liseuses bientôt dépassées par les étiquettes électroniques

Clément Solym - 29.06.2018

Lecture numérique - Lecteur eBook - liseuses lecteurs ebook - marché liseuse écrans - production diversification marché


Avec un certain affaiblissement du marché, le segment des lecteurs ebook finit par être délaissé. Le géant taïwanais spécialiste des écrans à base d’encre électronique annonce depuis des années un revirement de son activité. Et notamment vers les affichages pour les rayons – si, comme pour les prix des articles dans les supermarchés.

 


 

 

E Ink Holding s’est depuis longtemps rendu compte que fabriquer des Kindle ou des Kobo ne ferait bientôt plus du tout bouillir la marmite. Et le récent retour de Sony sur le secteur n’a pas véritablement provoqué une vague d’enthousiasme déchaîné.

 

Dès 2013, l’entreprise annonçait donc une nouvelle approche stratégique, après avoir encaissé sur l’année passée des pertes de 46 % du chiffre d’affaires. Dès l’année suivant, le modèle de diversification était présenté : smartphone avec double écran LCD et encre électronique, panneau d’affichage dans les villes, ou dans les rayons des centres commerciaux... Bref, la technologie, très peu gourmande en ressources, se déclinait au-delà des liseuses.

 

Actuellement, c’est ce dernier marché – les étiquettes pour les rayonnages – qui a le vent en poupe. Le président, Lee Johnson, prévoit que le secteur des electronic shelf labels (ESL) dépassera, en terme d’expédition, les ereaders. 

 

Entre 2017 et 2020, ce seul marché devrait passer de 153 millions € à une fourchette comprise entre 400 et 500 millions €. Et la capacité de production pour le papier électronique, dans les usines de E Ink Holding, sera multipliée par deux d’ici la fin de l’année. 
 

La fatigue numérique, cause d’un repli des ventes d’ebooks

 

Ces micro-panneaux d’affichage mesurent entre 1,7 et 3 pouces (donc quelques centimètres à peine), et assurent une consommation énergétique particulièrement faible. Leurs cellules ont une durée de vie qui peut aller jusqu’à 5 ans.

 

Difficile de savoir ce que sera le marché des eraders alors...

 

 

via Digitimes


 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.