medias

Lire la suite : promouvoir la lecture par le numérique, aux Pays-Bas

Clément Solym - 27.05.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Pays-Bas - lecture numérique - bibliothèques


Nos voisins des Pays-Bas mettront un terme, ce 1er juin, à un site internet spécialement dédié à la lecture et sa promotion. Lees Meer, pour Lire la suite, avait proposé au travers des bibliothèques, quelque 100 titres numériques, qui peuvent être lus sur PC, smartphones ou tablettes. 

 

 

 

 

Lancée le 3 décembre 2012, au travers des bibliothèques publiques, le projet visait à attirer l'attention des usagers de bibliothèques sur la lecture numérique. Durant deux mois, des ebooks devaient être consultables, pour un catalogue d'une centaine de titres. En effet, ceux-ci n'étaient proposés qu'en streaming et pas au travers de téléchargements. 

 

Plusieurs établissements dans le pays prenaient part à cette opération, à travers le pays, rapporte eReaders.nl.

 

Si l'opération s'achève ce 1er juin, les bibliothèques n'arrêteront pas pour autant pas d'offrir des ebooks. Plus de 50.000 personnes se sont lancées, selon la fondation Bibliotheek.nl, qui fournissait les oeuvres libres de droit. En outre, la communication a été amplement assurée, tant en ligne, avec des vidéos virales que dans le monde réel, avec des affichages dans les stations de transports en commun. 

 

 

 

 

Seuls les membres des bibliothèques pouvaient consulter l'intégralité des ouvrages sous droit proposés par les éditeurs. Pour les autres, les éditeurs, trop tardivement consultés, n'ont autorisé la lecture que d'une dizaine de livres.

 

La prochaine étape, explique le site, sera de parvenir à proposer dans le cadre d'une offre légale, des ouvrages numériques en prêt. La question est complexe, parce que le ministère de la Culture local a expliqué, en mars dernier, que ce service ne pourrait pas voir le jour dans le pays.

 

Dans son rapport, intitulé Prêts en ligne des ebooks dans les bibliothèques, le ministre expliquait : « Le canevas des directives européennes actuelles dans le domaine des lois sur le copyright ne prévoit rien quant à une exception, à un niveau national, pour le prêt d'ebooks en bibliothèques - qu'il se fasse avec ou sans versement de cotisation. »

 

Selon l'IVIR, l'institut pour les lois de l'information, le droit féodal du royaume ne couvre que les copies physiques de livres dans le cadre de la circulation et la reproduction. Par voie de conséquence, les livres numériques sont en l'état interdits de prêt. Ou, pourrait-on dire, invisibles en matière juridique.