Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Microsoft et Barnes & Noble : lecture numérique, droit devant

Clément Solym - 05.10.2012

Lecture numérique - Applications - Microsoft - Barnes & Noble - application


Les deux sociétés vont prendre une orientation claire, dans la brume de l'accord passé. Après l'annonce d'un investissement de plus de 650 millions $ dans une structure commune, Barnes & Noble et Microsoft concrétisent leur accord autour de Nook Media LLC. Le partenariat stratégique est désormais clair et fixé, se félicitent les deux entreprises. 

 

 

 

 

Nook Media permettra aux entreprises de « faire progresser l'expérience de lecture numérique dans les sociétés, au niveau mondial », en apportant à des centaines de millions de clients des solutions nouvelles. Bien. La structure regroupera la dimension universitaire de Barnes & Noble, tout en restant en étroite relation avec les établissements physiques du libraire. 

 

William Lynch, directeur général, estime que la demande en contenus numériques continue d'augmenter, et la réaction doit être en conséquence. Ainsi, « nous nous concentrons sur l'élaboration d'outils de lecture et d'apprentissage et de technologies », toujours dans l'optique de satisfaire le chaland. Prochainement, ce sera l'application Nook pour Windows 8, qui incarnera cette volonté. 

 

La plateforme sera pleinement exploitée, assure-t-il, sans oublier de rajouter que Windows reste à ce jour le système d'exploitation le plus communément utilisé au monde. Un sacré parc de machines s'ouvrira donc au libraire... Pour Andy Lees, président de Microsoft, Nook Media va incarner la prochaine génération de la lecture numérique, faisant de Windows 8 le réceptacle d'une bibliothèque rêvée comme la plus importante au monde.

 

Sur la feuille de route, on en restera donc là. Surtout que fin août, les deux équipes avaient laissé fuiter un nouveau principe, l'active reading, pour lequel des recrutements étaient prévus. « Le partenariat que nous avons signé avec Barnes & Noble est un signe fort de notre engagement dans l'environnement de lecture », commentait, laconique, Microsoft.

 

On estimait alors que le Nook représentait 27 % du marché américain, dominé par Amazon. Barnes & Noble avait également annoncé, en début d'année, vouloir s'exporter à l'international. C'est possiblement à cette fin que l'entreprise a décidé de vendre des parts de capital à Microsoft, au cours du mois d'avril, en échange d'un soutien financier chiffré à hauteur de 650 millions de dollars. Cette transaction devrait être effective dès cet automne, et le Royaume-Uni constituera le premier pays étranger où sera commercialisé le lecteur électronique.