medias

Par leur présence, les DRM incitent au piratage

- 10.10.2011

Lecture numérique - Usages - pirater - musique - livres


La guerre des utilisateurs et des associations de défense des consommateurs n'a pas fini de se mener, face aux DRM. Ces petits verrous limitant l'utilisation qu'il est possible de faire des oeuvres numériques achetées restent définitivement une entrave à la bonne commercialisation...

 

Dans le domaine de la musique, Marketing Science s'apprête à publier à une étude montrant que la suppression des DRM sur les fichiers musicaux conduit à une diminution du piratage.Mais en d'autres termes, cela implique donc que la présence de DRM et le recours au piratage sont liés, voire que la présence de verrous incite au piratage.

 

 

Des chercheurs des universités de Rice et Duke se sont penchés sur la question, et concluent fort logiquement que les DRM n'empêchent pas le piratage, bien au contraire. Ceux qui sont prêts à acheter légalement leurs fichiers souffriraient des restrictions imposées, tandis qu'au contraire, ceux qui pratiquent le téléchargement illégal ne rencontrent aucun problème.

 

« Dans de nombreux cas, les restrictions apportées par les DRM empêchent les utilisateurs légaux d'utiliser normalement leurs fichiers, comme pour faire des copies de sauvegarde de leur musique. À cause de ces limitations, certains consommateurs optent pour le piratage », conclut Dinah Vernik de l'université de Rice.

 

Conclusion : la suppression de DRM faciliterait la vie de tout le monde et inciterait les consommateurs à acheter, plutôt qu'à se retrouver empêtrés avec des fichiers difficiles à utiliser.

 

Pour le domaine du livre numérique, l'étude eBookZ 2, menée par le MOTif avait amené Vincent Monadé, directeur de l'observatoire du livre en Île-de-France, à cette conclusion : « Nous arrivons cependant face à un fameux paradoxe : l'offre légale crée du piratage, mais l'offre légale permet également de lutter contre le piratage.


En fait, il faut accepter d'être piraté pour ne pas l'être. Maintenant, il reste à déterminer quel est le danger pour l'économie des éditeurs. Les qualités essentielles pour l'offre nous semblent être l'absence de DRM, la qualité des oeuvres et un prix attractif. La DRM, ça n'est pas efficace. » (voir notre actualitté)

 

Avis aux intéressés...