Près d'un Américain sur trois lit sur tablette ou lecteur ebook

Clément Solym - 13.03.2012

Lecture numérique - Usages - tablettes - lecteurs ebook - usages


Une récente étude réalisée par Harris Interactive montre combien les outils de lecture numérique s'ancrent dans les habitudes des consommateurs d'outre-Atlantique. Tablettes ou lecteurs ebook prennent la tête largement, pour satisfaire les envies des uns et des autres et assouvir les besoins de lecture.

 

Menée au mois de février, l'étude pointe que 28 % des adultes des États-Unis ont recours à une tablette ou un lecteur ebook pour lire des livres. La hausse est considérable, en regard des résultats de cette même étude, réalisée en juillet 2011. À l'époque, 15 % seulement des lecteurs utilisaient ces appareils. 

 

Lecture numérique, en pleine évolution

 

Pourtant, les digital natives ne représentent pas les plus intéressés par ces outils. 30 % des 18/47 ans utilisent des lecteurs ebook (écran noir et blanc), contre 24 % des 48/66 ans, et 28 % des 67 ans et plus. Cependant, ces chiffres sont toujours susceptibles d'évoluer avec le temps, surtout que 13 % des Amricains assurent qu'il achèteront un lecteur ebook dans les six prochains mois. Ils étaient 15 % en juillet dernier à souhaiter acheter un appareil.

 

 

 

Ainsi que le diagnostiquait Michael Serbinis, PDG de Kobo, les possesseurs d'un lecteur ebook sont de grands et voraces lecteurs. Ils sont ainsi plus de 20 % à consommer plus de 20 ouvrages par ans. 21 % reconnaissent en lire entre 11 et 20 et 24 % entre 6 et 10 par an. « Les gens qui achètent des lecteurs ebook lisent plus fréquemment que ceux possédant des tablettes. Ils lisent durant des périodes plus longues et sont plus concentrés. Nous considérons avec certitude que les tablettes sont destinées aux lecteurs occasionnels. Ces lecteurs consomment un livre tous les deux mois, ce qui est bien moins que ceux qui possèdent un lecteur book. Certains lecteurs de romance vont jusqu'à 30 livres chaque mois. » (voir notre actualitté)

 

En revanche, ceux qui n'utilisent pas d'appareil de lecture sont 

  • 18 %, pas de livre lu durant l'année
  • 19 % à lire entre 1 et 2 livres par an
  • 21 % entre 3 et 5 livres

 

Ce qui montrerait que trois personnes sur cinq, sans tablette ou lecteur ebook lisent moins de 5 livres par année.

 

C'est que l'achat d'ebooks est simplifié à l'extrême, avec une connexion sans fil à internet. Les appareils connectés permettent un achat très rapide, et ne nécessitent pas un déplacement en librairie. Ce qui a pour conséquence de favoriser amplement les ventes pour les éditeurs. 

 

Selon les données recueillies par cette enquête, trois marques dominent le marché : l'iPad, le Nook et le Kindle, indifféremment entre lecteurs ebook et tablettes. Et définitivement, les possesseurs de ces appareils se révèlent de plus importants lecteurs que ceux qui ne disposent pas de tels appareils.

 

Reste que 72 % des Américains n'utilisent toujours pas d'outils de lecture numérique. 

 

Pour autant, explique le cabinet d'analyse, le livre imprimé, s'il n'est pas mort, ne pourra plus être le seul acteur de l'édition. Quel que soit l'acteur - Apple, Amazon ou Barnes & Noble - le changement vers la lecture numérique est inévitable, et « il devient de plus en plus facile d'imaginer un monde sans autant de livres imprimés » qu'aujourd'hui.  

 

Des lecteurs, à noter sur les tablettes

 

Reste que, selon des informations livrées par le DigiTimes, les ventes de lecteurs ebook pour le premier trimestre 2012 sont impactées par celles de tablettes. Ainsi, les prévisions estiment les ventes de readers à encre électronique à 2 millions d'exemplaires, un chiffre très décevant par rapport aux 9 millions qui avaient clos 2011. 

Anthony DiClemente, analyste chez Barclays, prévoit 17,1 millions de Kindle Fire vendus pour la fin 2012, soit 1,3 million de moins que ses premières prévisions. Et, comme on pouvait s'y attendre, le reader Kindle ne dépasserait pas les 18 millions d'exemplaires écoulés. Avec 2 millions de reader, tous modèles confondus, pour commencer l'année, la terminer en beauté sera pour le moins délicat... (voir notre actualitté

 

 

voir le communiqué