Simplifier l'accès et la vente d'ebooks aux libraires français

Clément Solym - 18.10.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - simplifier - acheter - ebooks


La France va donc découvrir sous peu l'achat de livres numériques par le biais d'un lien entre un appareil et une boutique en ligne. Et cette avancée, c'est par le biais de Bookeen et ePagine que l'on va le découvrir.

En effet, un partenariat qui sera prochainement présenté, durant les Assises du numérique, ce 21 octobre. « C'est une solution pour les libraires indépendants, afin qu'ils puissent proposer un appareil dédié à la lecture, tout en ajoutant leur offre de contenu », explique Michael Dahan, cofondateur de Bookeen. (voir notre actualitté)

L'opération plus en détails

Quelques questions se posaient cependant, auxquelles M. Dahan a apporté un certain éclairage. Ainsi, le lien entre appareil et boutique sera en effet, mais dans un premier temps, géré par une attribution dynamique de l'identité de l'ebookstore, mais par la suite, les clients pourront d'eux-mêmes décider d'opter pour telle ou telle autre boutique. « Il ne fallait pas perdre le consommateur dans le choix, pour cette première approche. Elle permet, selon nous, de prolonger la relation avec la librairie locale, et non par la centralisation des informations comme c'est le cas avec Amazon. »

L'achat des livres se fera évidemment par le biais d'une interface simplifiée et sécurisée. Cette dernière sera très différente du navigateur internet intégré, qui permettra de télécharger d'autres livres depuis d'autres sites, « mais sans garantie ergonomique ». En revanche, l'interface d'achat d'ebooks a été conçue pour que l'utilisateur ait « un nombre limité d'informations à entrer. Même pour l'Adobe ID, ceux qui le souhaitent pourront s'inscrire, pour les autres, la démarche sera transparente, et l'appareil sera activé tout seul ».

Amazon, toujours un peu modèle

Une telle démarche, qui ressemble fortement à celle d'Amazon, s'en distingue tout de même par l'optique de Bookeen. « Nous nous plaçons en fournisseur d'appareils qui permettent de lire des oeuvres téléchargées ici ou là, et qui, pour un consommateur, permettent d'accéder au contenu qu'ils souhaitent. C'est le contraire d'Amazon qui met en place un outil vertical dans le téléchargement de livres, qui ressemble à un tunnel : vous ne verrez la lumière qu'après l'achat. »

Cependant, et Michael Dahan le reconnaît volontiers « Amazon a su, et s'il ne faut retenir qu'une chose, c'est bien celle-là, proposer et parvenir à un moyen très simplifié pour télécharger un livre. » Probablement la plus grande force du marchand.

Celle que justement, dans le numérique, tout le monde convoite...