Une bande sonore dans des ebooks, ça vaut 2 millions $ ?

Clément Solym - 18.12.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - bande sonore - lecture numérique - enrichissement de livres


Le développement de la société basée en Nouvelle-Zélande, Booktrack, vient de passer par une idée un peu surannée : intégrer des chansons dans les livres numériques, pour accompagner la lecture. Et pour assurer le développement de ce projet, ce sont 2 millions $ qui ont été mis sur la table par plusieurs investisseurs...

 

 


 

 

Rendre les ebooks plus immersifs, c'est la grande tendance : garder le lecteur bien au chaud, dans ses lignes et sa tablette, avec une atmosphère sonore et une musique d'ambiance, le fondateur de BookTrack, Paul Cameron, y croit dur comme fer. En fonction du livre, trouver l'oeuvre et l'accompagnement musical qui iraient avec, cela semble en plus convenir aux lecteurs. 

 

Selon une étude réalisée par la société, 27 % des clients ont téléchargé un extrait gratuit, à découvrir, et 40 % d'entre eux, ont lu la totalité de l'ouvrage. Et à ce titre, Booktrack travaille avec auteurs et éditeurs, pour créer des bandes sonores qui s'intègrent véritablement aux livres. L'enjeu est désormais de développer l'offre et les points de vente. 

 

James Frey et Salman Rushdie comptent parmi les premiers cobayes de cette expérimentation, et il existe également une version de la Bible. On compte Random House et HarperCollins dans le portefeuille de clients. 

 

Avec un nouveau financement de 2 millions $, la société va travailler à construire une plateforme de libre service, pour les auteurs et les éditeurs, en s'appuyant sur un traitement audio que réalise Post Road, la maison de postproduction de Peter Jackson, rien que ça. Le tout est de proposer des outils simples pour réaliser sa propre bande-son, vendus directement sur le site. (via TechCrunch)

  

On se souviendra que le principe de l'immersion sonore était au coeur de l'application Byook, un projet français, qui avait été présenté lors du Salon du livre de Paris, en 2011, avec un texte de Conan Doyle. L'ouvrage, à mesure de la lecture, offrait de petits bruitages et des éléments d'ambiances, mais qui intervenaient également sous forme graphique.