Une loi imposera la vente d'ebooks à prix public aux bibliothèques

Nicolas Gary - 29.01.2013

Lecture numérique - Usages - bibliothèques - prêt d'ebooks - projet de loi


Le projet de loi est inédit, et méritera une Légion d'honneur. Un membre de l'Assemblée Générale du Connecticut vient de proposer un texte qui obligerait les sociétés d'édition à vendre des livres numériques aux mêmes tarifs que ceux pratiqués pour les consommateurs. Brian H. Sear, représentant du 47e district, futur mort au champ d'honneur ?

 

 

 

 

Le projet de loi ne précise en aucune façon les termes de la commercialisation - nombre de prêts maximum pour les établissements, niveau de sécurisation des fichiers, nécessité de racheter les oeuvres après un certain nombre de prêts, aussi peut-on difficilement considérer ce projet comme autre chose qu'une approche strictement commerciale. 

 

Cependant, dans une volonté d'harmoniser les règles de vente pour les bibliothèques, que l'édition américaine prend aujourd'hui pour le dindon de la farce, avec des offres commerciales délirantes, ce projet est à saluer. Bien évidemment. 

 

En exigeant que les éditeurs vendent leurs ouvrages au même prix que celui versé par les lecteurs, c'est également solution réellement tournée vers l'avenir pour les bibliothèques publiques et universitaires. (via DBW)

 

Aucune réaction n'a pour le moment été constatée dans les rangs des éditeurs, pourtant en première ligne.

 

Rappelons également qu'en juillet 2012, le Royaume-Uni avait mandaté un groupe d'experts pour travailler sur le prêt d'ebooks en bibliothèques. Nicolas Georges, directeur adjoint des services du livre et de la lecture en France a assuré que les discussions pour parvenir à constituer une offre étaient en cours.

 

  2013HB-05614-R00-HB.pdf by   ActuaLitté Paris