Verrouillage ? Un nouveau système de DRM pour ebooks

Clément Solym - 31.08.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - verrouillage - numerique - kno


Le DRM nouveau est arrivé. 50 $ de moins par appareil ne sont pas négligeables. Un consortium comportant entre autres Panasonic, Samsung, Philips et Sony, et ce depuis 2005, vient de mettre en ligne un nouveau système de verrouillage « spécial pour livres numériques ».

 

Marlin Developper Community, tel est son nom, n’en est pas à son coup d’essai : leur système a déjà été utilisé par Sony sur sa PS3 et sa PSP. En France, Italie et au Japon, des télévisions nationales utiliseraient leur technologie sur leur site web pour diffuser leurs émissions.

 
De manière tout à fait surprenante, leur site web fait la promotion de l’ouverture et de l’interopérabilité. Il faut rappeler qu’un système ne peut être ouvert et interopérable quand certains de ses composants sont nécessairement cachés au public. Les clés de chiffrement que les algorithmes de verrouillage utilisent ne peuvent être rendues publiques.

 
Ce qu’il faut comprendre, c’est que Marlin essaye de fonctionner sur toutes les plateformes, et que le consortium qui le développe est ouvert aux participations externes.
 

 


Une solution bien moins coûteuse que le verrouillage logiciel des œuvres existe. C’est le tatouage. Il est possible d’insérer dans une image des informations invisibles à l’œil nu qui permettent d’identifier le client.

Certes les clients avertis pourront retirer les tatouages, mais il faut être averti de leur présence et savoir s’y prendre. Un vendeur néerlandais a récemment choisi cette technique (notre actuallité).

 
EPUB compatible


Le nouveau DRM pour livre numérique fonctionne avec le format EPUB et peut être intégré dans d’autres formats propriétaires. Il se veut très flexible sur les règles d’utilisation imposables au client.

Kno (notre actualitté) les utiliserait déjà. « En cherchant des technologies de verrouillage pour nos livres éducatifs » déclare son PDG, « Kno a choisi Marlin à cause de ses fonctionnalités avancées, de sa sécurité, et parce que le système était rôdé. »

La démarche est compréhensible pour le vendeur, car elle rend l'application indissociable du contenu, donc lui offre toute latitude de contrôle sur la consommation des produits. Du point de vue du consommateur, il faut garder à l'esprit que de telles applications vous retiennent justement prisonniers.

Dans tous les cas, la vente d'ebooks sans DRM reste à préconiser...

(Via Marlin Community)