Worldreader développe une application de lecture pour mobiles

Lauren Muyumba - 11.04.2013

Lecture numérique - Applications - application - lecture - Afrique


Worldreader, ONG fondée en 2009, a créé l'application « Worldreader Mobile » qui permet d'accéder gratuitement à des ouvrages numériques. Accessible partout dans le monde, cette nouvelle application concerne plus de 5 millions de téléphones mobiles et touche particulièrement les jeunes africains.

 

 

Crédit Worldreader

 

 

L'organisation compte à ce jour environ 500.000 lecteurs actifs et réguliers par mois. Grâce au partenariat avec BiNu, la qualité des connexions Internet est améliorée et permet le bon fonctionnement de l'application, même sur des réseaux 2G où les utilisateurs ne peuvent pas stocker une trop grande masse de données.

 

La variété des genres littéraires est significative : santé, aventure, fiction, romance... Les catégories rencontrant le plus de succès sont les classiques, les thrillers et les e-books sur les thèmes scolaire et éducatif. Un livre peut être téléchargé en 45 secondes.

 

David Risher, le co-fondateur de l'organisation Worldreader, a rappelé avec humour qu'il y a « plus de téléphones portables que de brosse à dents sur cette planète ». Se mettre au goût du jour et à la pointe de la technologie est l'une des motivations de Worldreader. Mais pas seulement : l'avancée humanitaire crève l'écran en facilitant l'accès à la culture pour tous. L'ONG est une organisation européenne dont la mission est de développer la lecture numérique pour les enfants et les familles de pays en développement.

 

Cela dit, le combat allant dans ce sens est loin d'être terminé : 88 % des utilisateurs disent qu'ils aimeraient des outils, intégrés à l'application mobile, pour aider les enfants à apprendre à lire. Selon l'UNESCO, moins de 3⁄4 des élèves atteignent la cinquième année du cycle primaire en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne. L'illettrisme est bien un problème à résoudre. La lecture numérique permet de franchir une étape pour rendre l'accès à la culture universel et gratuit.

 

En octobre 2010, l'ONG était déjà pionnière en la matière : un accord entre le site de vente en ligne Amazon et des éditeurs africains avait été conclu pour vendre des livres à moins de 5 dollars, disponibles sur « Amazon Kindle store ». Les bénéfices ont permis à Worldreader de développer la lecture numérique dans l'école du village d'Ayenyah en Guinée. En février 2013, l'ONG a compté 3000 enfants bénéficiant des « e-books » en Afrique subsaharienne. 

 

Ce type d'initiative de la part d'associations occidentales est sujet à controverse par rapport à l'image d'un continent africain « sans livre » qu'il renvoie. L'avantage des actions de Worldreader, est qu'elles ne font pas concurrence au secteur économique de l'édition locale puisque l'association offre des ouvrages d'auteurs africains.