Youboox détaille l'offre ebook de Cstream, le triple-play de Cdiscount

Nicolas Gary - 05.10.2016

Lecture numérique - Usages - Cstream Cdiscount contenus - offre culturelle abonnement - livres musiques films


Présentée hier, l’offre triple play de Cdiscount, Cstream, propose un abonnement pour 9,99 € mensuels. Le principe est simple : musique, films et livres, en accès illimité. Mieux que Netflix, Spotify et Kindle Unlimited réunis, donc ?

 

 

 

La partie ebook de Cstream est réalisée en partenariat avec Youboox, la fondatrice, Hélène Merillon nous en précise les contours. 

 

Le fonctionnement pour cette offre est simple : « L’abonné s’inscrit à une offre commune Cstream qui lui donne accès à 3 applications à télécharger, dont Cstream Books, qui s’appuie sur la plateforme Youboox Premium, mais ne lui donne accès qu’à 50 000 livres et magazines (au lieu de 120 000 dans l’offre Youboox Premium standard). » 

 

L’avantage pour l’utilisateur réside donc dans le fait de disposer d’une offre globale qui, tronquée des 70.000 livres que propose Youboox, s’appuie sur des contenus musicaux et cinéma. Le tout pour 9,99 €, donc, contre 7,99 € pour Youboox Premium.

 

Technologiquement, « Youboox met à disposition son application en marque blanche, l’offre est entièrement gérée par Youboox. Cette offre fonctionne donc exactement comme SNCF e -Livre ». 

 

 

 

Pour se conformer aux dispositions de la loi sur le prix unique du livre numérique – et conformément aux conclusions de la médiation qui fut ouverte – Cstream « s’appuie sur le même système que celui de Youboox : « Les prix à la page définis par les éditeurs sont affichés dans l’application. Chaque page lue est comptabilisée pour venir abonder un compte commun dont l’équilibre est surveillé par Youboox, conformément aux dispositions validées par la médiatrice », souligne Hélène Merillon. 

 

Abonnement, streaming : perspectives économiques du livre numérique en France 

 

En revanche, la société ne communique pas d’informations sur le partage de la valeur dans le cadre de cette offre. « C’est un accord équilibré où tout le monde s’y retrouve, notamment nos partenaires éditeurs puisque l’objectif est de toucher une cible plus large que celle, stricto sensu, des lecteurs. »

 

L'illimité aux frontières du Prix unique

 

Ce que ActuaLitté avait analysé, c’est que cette offre dite illimitée présente une certaine restriction. Cette dernière découle bien entendu de la législation française, la loi sur le prix unique du livre numérique, mais tronque la communication. 

 

Emmanuel Grenier PDG de Cdiscount explique : « Nous avons construit une offre hyper attractive, avec trois services de streaming pour le prix d’un. Notre ambition est de convertir au streaming les 90% de français qui n’ont pas encore trouvé l’offre qui leur correspond. On est ici en plein dans la vocation première de Cdiscount : démocratiser l’accès aux meilleurs produits. »

 

Cstream-Cdiscount-triple play

 

 

Pour Hélène Merillon, il faut avant tout souligner « que c’est une offre réunissant des partenaires franco-français, qui se pose comme une véritable alternative. C’est une première pour les consommateurs, qui sont à même, à tout moment de la journée, de profiter de contenus culturels ». 

 

Certes, les offres musicales et cinématographiques proposent bel et bien un accès sans limite – dans la mesure où le nombre d’œuvres reste toutefois limité. Mais la consommation de ces contenus ne connaît pas de restriction en termes de volume. Cependant, on notera que pour Cstream vidéo, 2 connexions simultanées sont possibles (Netflix propose cette solution également), quand Cstream music limite à une seule connexion.

 

Or, à la différence de la musique et des films, le livre numérique sous la forme d’abonnement est conditionné par un crédit. Kindle anciennement Unlimited, devenu Kindle Abonnement en avait dévoilé les aboutissements des secrètes négociations. Ainsi, selon le nombre de pages du livre, un prix d’emprunt à la page est établi par l’éditeur – une manière de « fixer » un prix unique.

 

Pour chaque page lue, le prix de la page est comptabilisé. Le client ne paye pas ce montant tant qu’il reste des crédits à l’échelle de tous les abonnés (principe de mutualisation) mais il ne peut pas pour autant lire à foison sans aucune limite quantitative. Fleur Pellerin, avait souligné la réussite de la médiation, estimant que la loi Prisunic permettrait « l’émergence d’offres nouvelles, en s’adaptant aux attentes des citoyens, tout en protégeant les fondements de la vitalité de la filière du livre en France ».

 

Un débat qui n’a pas de véritable fondement, estime Youboox « car l’on ne dispose pas, dans une journée, d’un temps extensible. L’offre constituée est suffisante pour offrir des heures d’écoute, de films et de lecture, en permettant de découvrir, à tout instant ». En s’écartant d’ailleurs du seul public des lecteurs, les perspectives déployées pour l’édition sont plus riches.

 

Les opérateurs d'offre de lecture par abonnement n'y sont d'ailleurs pour rien : ils doivent simplement respecter le principe, sans autre alternative. Dans le même temps, les conditions générales d’abonnement que fournit Cstream détaillent précisément ce fonctionnement. Charge au consommateur d’en prendre acte, pour souscrire en toute connaissance de cause.

 

Il pourra aussi tenter de se tourner vers le législateur, en faisant les gros yeux...