Après Maida : le long soupir d'un dernier adieu

Camille Cado - 15.03.2019

Livre - Apres Maida roman - Katharine Dion Gallmeister - deuil souvenir resilience


ROMAN ETRANGER - Que reste-t-il de nos amours ? Que reste-t-il de nos beaux jours ? Charles Trenet ne cesse de résonner à la lecture du premier roman de Katharine Dion, Après Maida. Une promenade mélancolique dans la psyché d'un vieil homme, le cœur vidé, qui affronte seul, ou presque, le deuil de son épouse.
 


« Quelque chose de certain a été perdu », voici les seuls mots sincères que Gene a pu prononcer après la mort de sa femme, Maida. Les seuls mots assurés et purs pour décrire le vide pris entre les affres du chagrin et du deuil.

Après 49 ans de mariage, et de tout ce qui le compose, Gene perd soudainement sa femme. Une cérémonie va être organisée et le vieillard doit écrire son oraison. Un discours sur quoi exactement ? L'amour ? Trop flou. Les 49 années de mariage ? Trop long. La mort ? Trop triste. Et pour qui ? Pour réconforter ceux qui restent. Que faire ? Qu'écrire ? C'est ce périple, cette épopée intérieure de la douleur à la délivrance que Katharine Dion décrit ici avec précision. Parce que oui, les mots délivrent.

Le personnage principal revient à tâtons sur son passé pour combler ce temps, suspendu au-dessus du vide. Les assiettes s'entassent dans l'évier, le réfrigérateur ne se remplit plus, et ce même peignoir traîne sur le dos de Gene depuis 5 jours. Et merde, tout ce temps sans prendre de douche ? « Rien ne lui prouvait qu'il touchait un homme vivant », était-il mort? Ou seulement à demi?

Gene se penche donc sur 50 ans de sa vie à Colton, avec sa fille, sa petite fille, mais aussi ses fidèles amis, Gayle et Ed. Mais les couacs ne tardent pas à se révéler. Les souvenirs sont délavés, pris dans le courant du temps et dans le drame d'une mémoire fallacieuse et biaisée.

Un rideau où transpercent les ombres, un discours qui en laisse émerger d'autres, une version qui en sous-entend davantage que ce que le seul personnage comprend. Mon amour était-il sincère ? Et elle, m'aimait-elle ? Ai-je été un bon père ?

Autant de questionnements qui tracassent Gene depuis que l'évidence ne lui apparaît plus, depuis que la main de son épouse a cessé de se poser sur sa cuisse pendant les longs dîners d'ennui.

Et comme un effet miroir, ce texte lui aussi apaise, et soulage chaque lecteur qui a pu être confronté à la perte d'un être cher ou à la fin d'une relation amoureuse. Ce roman retrace avec subtilité la période du deuil et des moments qui suivent, bercé par le courage du vieil homme. Le regard des autres, la pitié, la douleur, le souvenir, mais aussi l'acceptation et les nouvelles rencontres, parce que « s'il souhaitait vivre, il n'avait pas d'autres choix que de jouer ».

Et si les premières pages sont au premier abord assez difficiles, avec des descriptions très riches et minutieuses, mais aussi des présentations fortuites de personnages, Maida, dont l'ombre plane sur tous les personnages, permet de remettre en ordre tout cet amas d'informations au fil des pages.

Et la mélodie de reprendre de plus belle...



Katharine Dion, trad. anglais (US) Juliane Nivelt - Après Maïda - Gallmeister - 9782351781869 - 22€


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Gallmeister
Genre :
Total pages : 264
Traducteur : juliane nivelt
ISBN : 9782351781869

Apres Maida (tp)

de Dion, Katherine

"Quelque chose de certain a été perdu". Ce sont les seuls mots qui viennent à gene pour parler de sa femme, Maida après sa disparition. Quoi de plus insaisissable que le souvenir d'une personne aimée ? gene se remémore leur rencontre, leur mariage, les étés joyeux près du lac, avec leurs amis de toujours ed et gayle, dans des maisons traversées de rires et d'enfants. Sur les photos, Maida est toujours radieuse.

J'achète ce livre grand format à €