Harcèlement scolaire, des humiliations au suicide

Auteur invité - 13.07.2018

Livre - Rester fort récit - Émilie Monk harcèlement - harcèlement scolaire enfance


Au fil des pages de ce livre émouvant, mais sans pathos, nous faisons connaissance avec Émilie et le drame du harcèlement scolaire et de la dépression. Entre la naissance d’Émilie le 28 juin 1998 à Lille et le 19 décembre 2015, date à laquelle elle enjambe le balcon de sa chambre et saute dans le vide, 17 ans s’écoulèrent. 




 

Nous essayons d’imaginer son calvaire avec les mots de son père Ian, de sa mère Virginie, de ses sœurs Laura et Juliette, et surtout avec ses mots à elle, car Émilie a laissé un journal inachevé. Celui de ces années noires où ne se reconnaissant pas dans les centres d’intérêt des filles de son âge, Émilie, excellente élève, est définitivement classée dans la catégorie des « intellotes » et ça, c’est l’insulte suprême. 

 

Celle qui fera de sa vie de collégienne de 5e, de 4e et après, un enfer qui la conduisit vers une grave dépression que ni les livres qu’elle adorait, ni les médecins, ni ses parents ne réussirent à soigner. 

 

Ce très beau texte polyphonique tissé par les voix de ceux qui l’ont aimée, est traversé par l’angoisse d’Émilie en écho à la culpabilité de sa famille qui n’a rien su, au départ, des violences qu’elle subissait au collège. Son dernier poème écrit le jour de ses 17 ans dit tout : 
 

« I am seventeen years old And during all these years I kept looking for gold But I only won tears » 
 

Le désespoir est palpable, mais ce qu’il faut pourtant retenir nous dit Ian, son père, c’est qu’Émilie a choisi de ne pas vivre une vie entière sous camisole chimique ponctuée de séjours à l’hôpital et qu’elle est partie à un moment « où elle se sentait finalement légère et heureuse ». 
 

[Extraits] Rester fort de Emilie Monk
 

Émilie aurait été fière de pouvoir contribuer à ce que ses lecteurs restent forts devant l’adversité.


Tous les droits du livre sont reversés à une association qui lutte contre les violences scolaires, Les Parents ainsi qu’à l’association de défense des animaux L 214, une cause qu’Émilie défendait. 


Françoise Objois 

 

en partenariat avec l'AR2L Hauts de France

   

Emilie Monk Ian Monk , Virginie Monk , Laura Monk , Juliette Monk – Rester fort – Slatkine & Cie – 9782889440283 – 9,90 €




Commentaires

Comment la famille n’a pas pu voir des années de souffrance chez son enfant ? Si notre ministre et professeurs sont défaillants, ce ne doit pas être aux dépens de nos enfants. Ce n’est certainement pas une excuse valable. Il faut s’astreindre à être disponible et à l’écoute de nos enfants. Il faut s’extraire de notre Smartphone de nos courses de bouffe de nos considérations professionnelles pour leur dédier ce tout petit peu de temps…
Barbibelle, je ne doute pas un seul instant que les parents d'Emilie ont vu la souffrance de leur fille mais ils étaient impuissants. Eh oui, Parfois on ne peut rien faire face au désespoir de quelqu'un.

Ps: le résumé évoque la présence de ses parents face à sa grave dépression

Bonne journée
C'est degeulasse de faire sa j'espere que ceux qui on fait sa se reconnaitron et j'espere qu'ils pairont

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Slatkine Et Cie
Genre :
Total pages : 124
Traducteur :
ISBN : 9782889440283

Rester fort

de Emilie Monk

Un livre pour faire entendre la voix d’Émilie, 17 ans, qui s'est donné la mort après avoir subi des années de harcèlement scolaire.Brillante élève, passionnée de lecture, elle devient très vite un souffre-douleur, et est mise au ban de la société estudiantine de son collège privé. Comme unique exutoire, la lecture. Les livres sont “[ses] trésors, [ses] seuls amis”.Emilie rêvait de devenir écrivain. À 16 ans, elle commence à écrire ce qui fut son calvaire quotidien pendant plus de trois ans ; toutes les insultes, les menaces, les brimades, les exactions en tout genre de ses congénères. Elle destine son livre “à ceux qui subissent la vie”, elle veut leur prouver qu’on peut s’en sortir. Mais son récit est interrompu par un événement tragique : ne pouvant plus supporter jusqu’à son existence, Emilie choisit de se donner la mort en décembre 2015.Les parents d’Emilie ont décidé, un an après, de rendre publics les mémoires de leur fille, pièce centrale d’un florilège familial bouleversant.En publiant Rester fort, nous souhaitons faire entendre la voix de cette famille, et réaliser le souhait d’Emilie en levant l’omertà sur le harcèlement scolaire, une réalité qui existe bel et bien en France, mais dont on parle encore trop peu.Tous les droits du livre seront reversés à des associations qu’Emilie aurait soutenues, à commencer par “Les Parents”, association de lutte contre le harcèlement scolaire, ainsi que la L214, car Emilie militait pour la protection animale.Ces mémoires inachevés et bouleversants racontent à mots choisis le quotidien d’une adolescente brisée par le harcèlement scolaire.EXTRAITJe me mis en retrait, comme d’habitude, le plus loin possible des autres. 10 mètres de cour, 156 marches et un couloir nous séparaient de la salle de classe. Ce trajet était pour moi comme le parcours du combattant. Esquiver les coups, les croche-pieds et les crachats. Fermer ses oreilles aux insultes et moqueries. Surveiller son sac et ses cheveux.Retenir ses larmes. Encore et encore. Pendant ces infinies minutes.L’habitude fit que j’arrivai indemne. Je pris ma place, devant à gauche, seule, avec un périmètre de sièges vides me séparant des autres.CE QU'EN PENSE LA CRITIQUESix mois avant son suicide, la jeune fille, alors âgée de 16 ans, consigne dans son ordinateur ses souvenirs de souffrance. [...] Avec l'idée, sans doute, d'écrire un ouvrage cathartique qui redonnerait de l'espoir aux victimes et ferait entendre leur voix. La qualité d'écriture, le rythme, le choix des mots : Emilie rêvait d'être écrivain, elle en avait le talent. - Anne-Cécile Beaudouin , Paris MatchPlus qu'un simple témoignage, Rester fort est un message d'espoir. Message utile pour essayer de comprendre le geste d'Emilie, persécutée sans raison valable, pour ses bonnes notes et sa passion pour la lecture. Message nécessaire pour essayer de changer les choses et prendre au sérieux ces sujets, actuellement omniprésents dans la vie de nombreuses personnes. - Blog Lectures gourmandesÀ PROPOS DE L'AUTEURÉmilie Monk est née le 28 juin 1998, à Lille, et a décidé de mettre fin à ses jours le 19 décembre 2015, en se jetant du balcon de sa chambre. Elle est restée dans le coma pendant un mois et est décédée le 22 janvier au CHR de Lille. Elle avait dix-sept ans.

J'achète ce livre grand format à 9.90 €

J'achète ce livre numérique à 6.93...74498512.................09........1.......