Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

150 mots nouveaux pour Le Petit Robert et le Petit Larousse

Julien Helmlinger - 22.05.2014

Edition - Les maisons - Dictionnaires - Mots nouveaux - Le Robert


Adeptes des nouvelles technologies, incorrigibles gourmands, victimes de la mode et autres penseurs de la psychologie comptent au rang de ceux qui, par leurs jargons, auront enrichi le vocabulaire officiel de la langue française cette année. Pour leurs éditions 2015, Le Petit Larousse et Le Petit Robert s'alourdissent d'environ 150 nouveaux mots chacun. Mais aussi d'une cinquantaine de noms propres pour le premier, qui fête ses 110 ans à grand renfort de relooking.

 

 

Haki Hoshide, un petit pas pour l'homme, un grand pour le selfie  

 


La connaissance revue par un créateur de mode chez Larousse

 

Pour le dictionnaire qui détient 70 % des parts de marché du secteur francophone, les nouvelles entrées comprennent notamment des verbes comme « vapoter », « psychoter », « boguer », mais aussi la « zénitude » et la « tuerie », le « stilletto » sans oublier le « code vestimentaire ». Du jargon informatique, la langue française hérite notamment des entrées comme « viralité », « dématérialisation » ou encore  « se loguer ».

 

Dans le registre des modes de vie : le « véganisme », qui consiste à ne rien manger de ce qui serait issu des animaux ou de leur exploitation, s'invite à la table. Habitudes alimentaires toujours, on retrouve également admis les termes « bruschetta », « café gourmand » et « antipasti », pour se mettre en bouche. L'eau de vie brésilienne, la « cachaça », semble le premier vainqueur de la Coupe du monde.

 

Et pour marquer l'anniversaire, la publication s'offre un relooking au niveau de la couverture, des pages de garde et autres lettrines par le créateur de mode Jean-Charles de Castelbajac, auteur aussi du nouveau slogan : « La connaissance donne des ailes. »

 

Deux-tiers des 150 nouveaux mots ou sens sont issus du vocabulaire encyclopédique, recensé par une cinquantaine de spécialistes de Larousse, à partir d'une banque de données de quelque 800 mots. Le tiers qui reste concerne les mots populaires, repérés notamment par leur occurence dans les médias,  et dont on estime qu'ils collent à l'actu.

 

 

Le Dictionnaire

(Udayanga Amarasekara, CC BY-ND 2.0)

 

 

« Avec ses 62.500 mots, 125.000 sens et 20.000 locutions, 28.000 noms propres, 4.500 compléments encyclopédiques, 5.350 dessins, schémas, photos, drapeaux et cartes et plus de 150 planches illustrées, un millésime du Petit Larousse, c'est cinquante semi-remorques et deux mois et demi de fabrication », énumère la directrice du département dictionnaires pour Larousse, Carine Girac-Marinier.

 

Parmi les noms propres, on retrouvera désormais Nicole Kidman, Charlotte Rampling, Benoît Poelvoorde, Ang Lee, Abdellatif Kechiche, Michael Connelly, Ian McEwan, Michel Onfray...

 

Chez Robert, le vocabulaire se paie un détour par la Silicon Valley

 

On fait état de 150 mots nouveaux également dans les pages du prochain millésime du Petit Robert. Ces entrées ont été choisies parmi 600 prétendants, dont un quart est appelé à paraître dans la nouvelle édition qui sortira le 28 mai. Pour le linguiste Alain Rey, conseiller éditorial aux éditions Le Robert : « C'est un choix très difficile. »

 

L'éditeur du dico annonce que plusieurs d'entre elles proviennent du jargon des nouvelles technologies. On retrouvera sans surprise les incontournables « hashtag » et « selfie », mais aussi « cyberattaque » ou « Mooc ». Selon Alain Rey : « On ne devrait pas parler d'anglicisme ou d'américanisme, mais de californismes car la plupart d'entre eux viennent de la côte ouest des Etats-Unis, en particulier de la Silicon Valley. »

 

Divers mots du quotidien s'invitent dans la liste, qui doivent leur essor aux nouvelles habitudes de consommation, de déplacement et de loisirs des Français. La cigarette électronique introduit les termes  « vapoter », « vapotage » et « vapoteur », en même temps que font leur entrée « moto-taxi », « véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) », « superhéros », « comics », « prequel », et bien évidemment « speck », pour qualifier le jambon cru légèrement fumé et séché en provenance du Tyrol italien, terme que les Alsaciens maîtrisent déjà.