Addiction, humanité et narcissime : le chiffre est d'or

Clément Solym - 28.12.2010

Edition - Les maisons - addiction - générale - isabelle


Le monde va vite, et pour mieux l’appréhender, l’homme le chiffre. Quantifier, classer, ranger, mais surtout déshumaniser au possible, en ne retenant que l’essentiel de ce que les chiffres nous donnent à comprendre...

Les éditions Lattès vont publier dans cette rentrée à venir le livre d’Isabelle Sorente, à l'origine de la revue Ravage, Addiction générale.

Présentation de l'éditeur :
« Nous vivons sous l’emprise du calcul permanent. Du poids idéal en passant par le taux de fer dans le sang, le quotient intellectuel, la surface de l’appartement, la haute résolution de l’écran, l’extension de mémoire, le forfait 12h illimité le week-end, jusqu’aux milliards d’euros du réchauffement climatique, tout ce que nous touchons se transforme en chiffres.

Qu’un nuage de cendres traverse le ciel d’Europe, voilà que des centaines de calculateurs sont lancés. Partout les algorithmes se mettent à tourner pour calculer le manque à gagner des compagnies aériennes. Que cette activité se justifie par une raison économique ne doit pas cacher l’autre vérité, celle qui sort du champ calculable : la transformation instantanée d’un nuage en série de chiffres. Nous transformons le corps en poids, l’intelligence en performance, le passé en code génétique et nos angoisses d’avenir en polices d’assurance et en calcul de risques. 

Voilà ce qu’on appelle à tort le réalisme, la référence obligatoire à des valeurs numériques, sans lesquelles nos perceptions comme nos pensées paraissent invalides. La raison dépend d’un résultat, la raison est devenue dépendante.
» 

Posant l’idée que l’humain privilégie le chiffre et la quantité à l’effort de compassion, qui se retrouvent submergé par une approche statistique bien cadrée, ce livre est, comme aurait pu le dire Hugo, « un écho du siècle », pertinent et fulgurant de réalisme.

Nous reviendrons évidemment plus en avant sur ce livre.