Astrakhan : nouveaux enjeux d'une maison russe orthodoxe

Clément Solym - 19.03.2012

Edition - Les maisons - Russie - religion orthodoxe - éditeurs


La maison d'édition Astrakhan publie des ouvrages portant sur la religion orthodoxe, et présentait aujourd'hui un recueil historique de chroniques du XIXe siècle. L'occasion de revenir sur la position des éditeurs de ce secteur particulier en Russie.

 

Georges Gupalo, directeur du Conseil de l'édition orthodoxe russe, participait à cette conférence. Et raconte qu'il y a vingt ans de cela, il était difficile d'éditer des livres orthodoxes en Russie, et de s'en procurer. Il fallait en effet déclarer aux autorités que l'on voulait ce livre. Dès lors, les choses pouvaient prendre une mauvaise tournure. C'est pourquoi, à partir de la fin de l'ère soviétique, entre 3500 et 4000 livres portant sur la religion orthodoxe ont été publiés chaque année. L'intérêt pour le genre, soutient Georges Gupalo, ne cesse d'augmenter. D'autant plus qu'il y a trois ans a été créée la Journée du livre orthodoxe.

 

Un patrimoine incomparable

 

La culture russe est basée sur la culture chrétienne orthodoxe, et le patrimoine religieux est du pays est unique au monde. Et cette unicité ressort, à la marge, dans sa production éditoriale.

 

L'exemple de la maison Astrakhan en est une bonne illustration. Astrakhan est une ville située sur l'embouchure de la Volga, et centre de convergence des civilisations tatare, khazare et turque.

 

Leur fierté réside dans un recueil de chroniques qu'ils viennent de publier : ces chroniques sont vieilles de deux siècles, et témoignent de l'histoire de la ville. Elles ont été rédigées à l'époque par le gardien des clefs de la cathédrale d'Astrakhan. Ces Chroniques ont longtemps été considérées comme un manuel d'apprentissage de l'histoire de la ville, et ont fait petit à petit l'objet de corrections. Il était dès lors tout à fait naturel qu'un éditeur comme Astrakhan le rajoute à son catalogue.

 

Survie de l'édition religieuse de nos jours


Georges Gupalo, directeur du Conseil de l'édition orthoxe russe

 

Mais, comme c'est le cas un peu partout dans le monde actuel, les petits éditeurs spécialisés comme Astrakhan rencontrent quelques difficultés pour se faire connaître. Georges Gupalo estime pour sa part que « tout le monde, aujourd'hui, est avant tout intéressé par le business », l'aspect purement commercial. « On pense de moins en moins à la lecture et à la formation spirituelle », commente-t-il. Et ce phénomène n'est, bien entendu, pas propre à la Russie. Georges Gupalo estime qu'environ 20 % des éditeurs mettent la clef sous la porte chaque année en Russie, autant dire une hémorragie. Remarquons au passage que le bilan de l'Agence fédérale pour la presse et la communication était beaucoup moins alarmant (voir notre actualitté)... Simple question de point de vue.

 

Il constate un désintérêt pour le livre dans son pays, et craint jusqu'à extinction de la culture du livre. Ce n'est pas, selon lui, dû à l'usage généralisé d'internet et du piratage. La menace qui pèse sur les librairies russes (qui ne sont, au passage, que 3000 pour un pays de 140 millions d'habitants) n'est pas non plus due qu'à la vente en ligne. La cause principale est selon lui plus politique. « Notre gouvernement est beaucoup plus intéressé par l'argent du gaz que par le développement intellectuel », ironise-t-il.

 

« Le Salon du Livre de Paris est une vraie fête du livre », déclare-t-il. « Il y a quelques jours, s'est ouvert un Salon National du livre à Moscou, mais il n'est malheureusement pas aussi reconnu que celui-ci ». Malgré le pessimisme de son discours, il espère pouvoir un jour, à son tour accueillir les amoureux du livre au salon de Moscou.

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.