Audible veut sous-titrer les livres audio : les éditeurs ne l'entendent pas ainsi

Antoine Oury - 19.07.2019

Edition - Les maisons - Audible sous titre livres audio - audible livres audio - caption audible


Jamais à court d'innovation, Amazon, par l'intermédiaire de sa filiale pour le livre audio, Audible, a dévoilé une nouvelle fonctionnalité de son service. « Audible Captions » propose de « sous-titrer » les livres audio, en affichant le texte lu, permettant ainsi à l'utilisateur de consulter un dictionnaire pour connaitre le sens de certains termes, par exemple. Les éditeurs américains montent au créneau : Audible n'a absolument pas les droits nécessaires pour afficher ces textes.

Capture d'écran YouTube


La réaction était prévisible : en annonçant la nouvelle fonctionnalité « Audible Captions », le service d'achat et de streaming de livres audio mettait un pied dans le domaine du texte. Parallèlement à la lecture audio, l'application Audible se propose d'afficher le texte lu à l'écran, un peu à la manière d'un karaoké. L'objectif est pratique et pédagogique, selon la firme : il est possible de chercher des définitions et de traduire les termes affichés.

Une démonstration vidéo a été mise en ligne :




Pour l'Association des éditeurs américains (AAP), la fonctionnalité est loin d'être anecdotique : en affichant du texte tiré de la version audio des livres, visiblement sans autorisation, Audible outrepasse largement les droits obtenus pour l'exploitation du livre audio.

Dans un communiqué, l'organisation des éditeurs qualifie l'annonce d'Audible de « surprenante et très inquiétante » à la fois. « Audible a accès aux œuvres littéraires uniquement parce que les éditeurs et les auteurs ont confié ces œuvres dans le cadre d'accords de licence portant explicitement sur les versions audio. Audible ne peut pas également créer des versions textes totalement non autorisées de ces interprétations audio à moins que les titulaires des droits d'auteur n'acceptent que de telles adaptations soient réalisées », précise l'association.
 
L'AAP assure qu'elle a le droit américain de son côté, et que rien ne peut justifier la transcription que proposent Amazon et Audible : dans le cas où ces derniers ne renonceraient pas à la fonctionnalité, il est probable que l'affaire se réglera devant la justice.

On prend les mêmes, dans l'autre sens, et on recommence

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Amazon n'apprend pas vraiment de ses erreurs : en 2009, les éditeurs américains s'étaient déjà opposés, pour les mêmes raisons, à la transcription des livres numériques en version audio par le Kindle.

Il développait une technologie Text-to-Speech, par laquelle il était possible, pour la liseuse, de “lire” le texte d’un livre numérique. Évidemment, Amazon n’avait demandé l’autorisation à personne. Valérie Levy-Soussan avait alors expliqué à ActuaLitté qu’il s’agissait assurément là d’une violation du droit d'auteur

« Les droits audio sont comme les droits audiovisuels attachés à l’œuvre littéraire, et ils sont protégés, en particulier pour en contrôler les modes d’exploitation », analysait la directrice du service Audiolib (Hachette Livre/Albin Michel).

Amazon avait, à l'époque, dû faire machine arrière : ironie du sort, c'est aujourd'hui le mouvement technique inverse que la multinationale veut réaliser.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.