Flaubert et son 'amitié amoureuse' avec Gertrude Tennant

Clément Solym - 28.07.2009

Edition - Les maisons - Flaubert - amitié - amoureuse


Gertrude Tennant organisait des salons, où l'on causait, entre poètes, romanciers, artistes : on y aura vu Oscar Wilde qui aurait pu y croiser... Gustave Flaubert. Car c'est toute une correspondance secrète entre Gustave et Gertrude que David Waller assure avoir découverte dans des caisses de documents qui n'avaient pas été ouvertes depuis 50 ans.

Pas simplement entre Gus et Ger, d'ailleurs : on y trouve du Henry James, ou du Victor Hugo. Mais le coeur, ce sont les 24 lettres de Gugus, dont une douzaine n'aurait jamais été lue.

C'est en 1842 que Ger rencontre Gus, durant des vacances familiales à Trouville : « Il avait le charme de l'inconscience complète que [projettait] sa beauté physique et mentale », écrit Ger. Mais le temps sépare les gens qui s'aiment et Gus part à Paris faire son droit, non sans garder contact avec Ger. « J'aimerais prolonger indéfiniment... la déclamation et l'exaltation que m'inspirent » les heures passées ensemble, écrit-il.

Selon le biographe, il ne faut pas parler d'une liaison, mais plutôt d'une amitié amoureuse : les deux caractères étaient violemment antithétiques. Flaubert, fou de sexe, capable d'écrire un livre sur une prostituée et Gertrude Collier, respectable jeune fille anglaise, promise à un avenir social important... Elle deviendra Mme Tennant par la suite, épousant un Charles vers 1848, et leur correspondance ne reprendra qu'en 1857, lorsque Gus envoie une copie de Madame Bovary. Avec une dédicace tout à fait charmante.

L'étonnement face à un texte qu'elle qualifie de « si horrible » ne change rien, après tout, le procès pour atteinte aux bonnes moeurs de 1856 tournera en faveur de Gus, contrairement à celui de Charles, Baudelaire, cette fois. D'autres courriers se succèdent, exprimant l'affection que l'un et l'autre se portent, mais après 1876, ils ne se rencontreront plus jamais : Flaubert meurt en 1880, Gertrude en 1918. Elle éditera plusieurs des lettres envoyées par le romancier, mais celles retrouvées par David seraient donc inédites.

Le livre de David, The Magnificent Mrs Tennant est sorti le 31 mai dernier. Un autre beau récit de cette aventure a été publié sur La république des livres.