medias

Je soutiens ma librairie : 180 initiatives pour lutter contre la crise sanitaire

Victor De Sepausy - 16.04.2020

Edition - Librairies - soutien librairie France - commerce livre fragilité - rentabilité librairie


Montée récemment, voici une initiative louable pour manifester sa solidarité à l’égard des librairies indépendantes. Frappées de fermeture depuis le 15 mars, ces dernières multiplient les expérimentations pour tenter d’endiguer l’hémorragie. Avec Je soutiens ma librairie, chacun peut donner un coup de pouce à son libraire, ou proposer un établissement à secourir.


pixael2013 CC 0
 

« À l’heure de la lutte contre le virus Covid-19, l’activité des librairies est pour la plupart à l’arrêt alors que le commerce en ligne fonctionne à plein régime. Il est donc absolument nécessaire de soutenir dès aujourd’hui les acteurs essentiels d’un secteur indispensable à notre société », indique le site. 

Son principe est simple : d’un côté, répertorier les initiatives que les librairies ont pu mettre en place pour maintenir le lien avec leurs lecteurs. De l’autre, permettre de communiquer sur les opérations montées pour tenter de les rendre plus visibles. 

« Je soutiens ma librairie a ainsi pour but la mise en place d’un outil et d’une communication pour permettre à tout un chacun de se mobiliser pour sa librairie », indique sa créatrice. 

En l’état, les librairies font face à un danger grandissant, à mesure que le confinement avance, sur un plan économique. De plus, « le gel des librairies engendre une asphyxie pour la quasi-totalité des acteurs de la chaîne du livre (éditeurs & diffuseurs) », reprend le site.

« Participer à une cagnotte, acheter un ou plusieurs bons d’achat à utiliser dès la réouverture, se faire livrer à domicile par un libraire plutôt que par Amazon… ce sont autant de petites actions qui vous permettent d’aider votre librairie à se maintenir financièrement à flot durant cette période difficile », précise-t-on. 

On peut découvrir Je soutiens ma librairie à cette adresse. À cette heure, plus de 180 projets sont présentés à travers toute la France.

Avec une rentabilité de 0,3 %, la librairie a perdu près de 52 % de son chiffre d’affaires sur le mois de mars, amputé de la moitié de son activité. Avec deux mois d’inactivité complète, les pertes seront plus lourdes encore, de toute évidence.  


Commentaires
Ou bien je n'ai rien compris au message de Furax Globalisé ou bien ce message est d'une cretinerie crasse.

J'ai ecrit, il y a fort longtemps ,dans le journal Le Monde ceci : Un editeur sans libraires est comme un mille-pattes sans pattes.

Jacques-Marie Laffont
Merci Monsieur Laffont, j'ai un doute aussi sur les propos de Furax Globalisé, si ce n'est que son pseudo lui va comme un gant ! J'aime beaucoup votre citation et si vous le permettez, je m'en servirai.
… La formule exacte serait plutôt : Un éditeur sans dépot-ventes est comme un mille pattes sans pattes… La crétinerie crasse, c’est par ici dans le monde merveilleux de l’industrie du Pilon … !!!



https://www.actualitte.com/article/monde-edition/detruire-les-invendus-un-gaspillage-scandaleux-pas-dans-la-filiere-livre/95153



https://www.actualitte.com/article/monde-edition/le-livre-echappe-en-partie-a-la-loi-contre-le-gaspillage-et-pour-l-economie-circulaire/95783



https://smalletbeautiful.wordpress.com/2014/03/13/on-acheve-bien-les-livres-un-documentaire-sur-le-pilon/



Le documentaire de Bruno Deniel-Laurent se penche avec poésie sur le sort de ces ouvrages neufs, en parfait état, que l’on traite comme des déchets. Un autodafé ordinaire et sans fin.



https://www.youtube.com/watch?v=pIyRK7RV74k



(L’édition jeunesse en particulier sous traite l’impression en Chine, non ?)
D’accord, même s’ils s’en sortiront mieux que les auteurs, illustrateurs, graphistes, tous les forçats de l’industrie du livre pour lesquels ni cagnottes, ni aides, ni subventions.
Je ne peux vivre sans livre...et bien sûr je soutiens les libraires..

Choisir un ou plusieurs livres dans une librairie est un réel plaisir ..une recherche et une découverte d'autres livres que ceux que l'on désirait...
Black bullet a lui besoin d'un soutien scolaire. Et je suggère qu'il nous éclaire sur la culture littéraire de monsieur Amazon.
Courage. Le besoin de livres, de musique, d'art en general, d'histoires vraies ou de fiction nous sauvent.

Nous en aurons toujours besoin.

La consolation de la nature ne suffit pas; nous avons besoin de celle de la litterature!
Commander vos livres sur librairiedialogues ou sur lalibrairie.com. Ce sont des librairies indépendantes derrière. On peut continuer à lire sans faire appel à Amazon.
Bonjour, en qualité d'admissible IEN du premier degré, je soutiens avec plaisir les libraires. Les enfants ont besoin de livres papier pour 3 raisons : meilleure qualité de sommeil après une lecture papier que devant un écran, moins de risques en matière de fatigue visuelle, moins d'impact en dépense nucléaire.
Pour aider les librairies et autres petits commerces :

https://soutien-commercants-artisans.fr
Bonjour tout le monde , je soutiens ma librairie de ROMAANS SUR ISERE . LA LIBRAIRIE " LA COTE DES CORDOLIERS " .MERCI ET BON FIN DE SEMAINE. smile
REPONSE AU DENOMME "BULLET"

"Sans liberté de pensée on est moins que rien du tout" (Bob Dylan)

Libraires sont,par mission,les vecteurs

d'une liberte de pensée la plus large possible.

Jacques Marie Laffont
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.