Jean-François Colosimo, la "continuité d'un esprit révolutionnaire constant"

Nicolas Gary - 27.03.2015

Edition - Les maisons - éditeur religieux - modernisation internet - Jean-François Colosimo


La modernisation du site des Éditions du Cerf s'inscrit, selon le président du directoire, dans une longue tradition d'innovation des dominicains. Disposant de thématiques analytiques enrichies, d'outils de vente avec une livraison sous 48 heures, la maison achève une grande phase de restructuration.

 

 


Jean-François Colosimo (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

« Les Dominicains furent historiquement les premiers à présenter une collection sur le cinéma, en 1930. Ils créèrent une émission hebdomadaire à la télévision, qui fut lancée avec l'ORTF. Puis, ils entreprirent un journal sur les programmes radio, auquel s'ajouta par la suite le cinéma, puis la télévision. Ce fut Radio-Cinéma Télévision qui devint, en 1960, Télérama. » Une page historique que les Éditions du Cerf ont toujours accompagnée, et qui se traduit aujourd'hui par ce nouveau site, « continuité d'un esprit révolutionnaire constant ».

 

Cette approche web met également un terme aux 15 années d'un précédent site internet qui n'avait plus rien de commun avec les normes graphiques ou l'ergonomie du net contemporain. « Nous avons de fortes demandes pour nos livres à l'étranger, et l'international devient de plus en plus un marché qui passe par internet. Les lectorats isolés ou étrangers nécessitent une attention de notre part – ainsi qu'une plateforme où se retrouvent des documents vidéo, audio. »

 

Sans véritable équivalent en termes de publications patrimoniales, les Éditions du Cerf disposent de publications couvrant les mondes juifs, chrétiens et bouddhistes. Bien entendu, le marché du livre religieux, pour celui qui est le premier éditeur de France dans ce secteur, vit une récession, « comme tous les marchés dédiés. La baisse générale du lectorat et la diminution des pratiques religieuses pourraient nous toucher doublement ». 

 

Mais l'éditeur propose bien plus que des ouvrages consacrés : c'est également un catalogue (s') ouvrant sur la compréhension du fait religieux, « dans ce qu'il peut avoir d'extensions politiques, économiques, culturelles ou géopolitiques. Il y a un tel besoin de compréhension, dans un pays de laïcité comme la France », note le président. « Nous sommes placés sous une approche où Cultes, Cultures et Civilisations se rejoignent et se fondent dans la Connaissance. Et cette position à cheval entre théologie et philosophie, c'est aussi le propre des Dominicains. »

 

"L'intelligence du fait religieux et de la pensée sont primordiales, parce que les gens ont besoin d'une réflexion vraie"

 

La maison s'est également développée à travers des solutions de publication spécifique, Cerf-alpha, une adaptation du réseau contemporain, « inadapté et pénalisant pour la production de livres d'érudition. Les thèses, les colloques ou les rapports ont une cible internationale. En choisissant l'impression à la demande pour cette collection, nous ne disposons d'aucun stock, avec une fabrication immédiate », insiste Jean-François Colosimo.

 

 

Editions du Cerf

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Cerf-alpha représenterait le circuit alternatif pour les sciences humaines et religieuses, « à destination d'une communauté savante, internationale et disséminée ». À terme, le projet arrivera même à proposer des offres de bouquet ou des achats au sein des œuvres, dans le respect du droit d'auteur. 

 

Le passage d'un marché de l'offre à un marché de demande, induit par la numérisation, posera des questions évidentes à l'édition, poursuit le président : il importera de constituer une communauté de lecteurs. « Pour les grandes maisons généralistes, en poussant le trait, cela représenterait une communauté pour chaque livre. Nous disposons de la première communauté, la plus structurée : l'Église catholique, et l'ensemble des mondes religieux auxquels nous nous adressons. » Une structure préexistante qui permet à l'éditeur de mieux asseoir ses développements.

 

Avec 7 millions d'euros de chiffre d'affaires éditeur pour l'année 2014, la maison est parvenue, pour la première fois, depuis 14 ans, à devenir bénéficiaire. Ceci a été permis par une restructuration interne, et des licenciements. « Nos perspectives sont tournées désormais vers l'impression à la demande, l'action sur les réseaux, et la vente en ligne. D'autres impératifs viendront, comme la réflexion autour de la diffusion et la distribution, ainsi que les outils promotionnels. »

 

En attendant, la maison continue de penser que « l'intelligence du fait religieux et de la pensée sont primordiales, parce que les gens ont besoin d'une réflexion vraie ».