Julia Montejo présente un nouveau roman, Violeta par Olivia

Clément Solym - 06.05.2011

Edition - Les maisons - julia - montejo - livre


La romancière Julia Montejo dédicace son deuxième roman castillan Violeta par Olivia (Des Violettes pour Olivia, Martinez Roca, 2011) au Salon du livre de Grenade, du 6 au 15 mai ! (son site)

Julia Montejo a noué une intrigue complexe autour d'un secret de famille. Madelaina, médecin de trente-six ans au caractère mélancolique, s'interroge : quelle faute aurait commise son aïeule Olivia, pour que jamais son souvenir ne soit évoqué ?

« J'aime explorer les structures et les styles. » (Julia Montejo)

Les lieux et les temps de la narration se télescopent :1972, au Venezuela ; 1961, 1976, 1970, à San Gabriel... Julia Montejo nous fait entrer dans les consciences de ses personnages avec beaucoup de finesse et de psychologie. Émotions, sensations, aimantations, complicités, méfiances, doutes, réponses esquivées et pensées refoulées sont rendues perceptibles par l'alternance des discours : direct, indirect, indirect libre.

Les mots et les livres jouent un rôle essentiel dans la peinture des caractères. Violeta est presque l'anagramme d'Olivia. Pour Madelaine, le souvenir de sa mère est lié à ses lectures de Proust. Les pensées de sa tante Clara sont influencées par une lecture dogmatique de la Bible. Le narrateur évoque la culture savante de Madelaine, en précisant qu'elle a emprunté des romans anglais d'Iris Murdoch et insère dans son discours des expressions françaises.

« L'hérédité a ses lois, comme la pesanteur. » (Zola)


Le cours des pensées de Madelaine est parfois sinueux et mystérieux, et les portraits des femmes de sa famille sont contrastés.

Mais le narrateur omniscient parvient à dissiper les mystères de l'âme féminine, en nous faisant partager sa théorie de l'« héritage invisible », qui façonne les caractères de ses personnages et semble gouverner fatalement leurs destins : « Olivia n'avait pas légué à sa petite fille Madelaina son apparence physique, mais son caractère : elle avait tendance à commettre le même genre d'erreurs »...

Si aucune traduction française n'est en cours, semble-t-il, Violeta par Olivia paraîtra bientôt en italien.