L'Aurore : une nouvelle maison d'édition se lève à Liège

Clément Solym - 05.09.2012

Edition - Les maisons - Aurore - Maison d'édition - Lecture numérique


L'Aurore, projet dans l'air du temps, est née de la fusion de deux domaines d'expertise. Le littéraire Julien de Marchin, romaniste de formation désintéressé de l'enseignement linguistique, s'est associé à deux connaisseurs du monde digital pour se lancer dans le monde de l'édition numérique. La maison créée au printemps est actuellement hébergée au domicile de ce jeune, mais néanmoins ambitieux Liégeois de 26 ans. Contacté par Actualitté, il a accepté de répondre à nos questions.

 

 

 

 

L'entrepreneur fait partie des passionnés de technologie de la génération geek. Avant de se mettre à son propre compte, il a eu l'occasion de faire des stages en librairie et de travailler notamment chez Casterman. Comme d'autres jeunes éditeurs, il croit au potentiel de ce secteur en pleine croissance qu'est le livre numérique. L'Aurore est née de sa rencontre fortuite, « presque une discussion de comptoir » avec ses associés : un consultant en solutions informatiques et un spécialiste en incubation pour start-ups.

 

La maison d'édition belge a choisi de se concentrer sur la publication d'ebooks conçus pour les ereaders et autres tablettes. Julien a expliqué ce choix : « Tout le monde est passé d'un téléphone classique à un Smartphone. [...] Il y a beaucoup de gens qui vont passer d'un ordinateur à une tablette. La mentalité va tout doucement changer comme c'est déjà le cas dans d'autres pays. Les gens vont avoir le réflexe numérique. Comme les auteurs écriront numérique, les lecteurs liront numérique. »

 

L'éditeur se veut résolument contemporain et entend répondre aux enjeux actuels. Il souhaite mettre à profit les formes de création émergentes, spécifiques à l'ebook, sans toutefois trahir le riche héritage de la littérature francophone. Les contenus augmentant l'expérience de la lecture seront donc au coeur du projet. Julien de Marchin a annoncé : « Nous ne souhaitons pas faire de la copie conforme des ouvrages en format papier. Comme le média le permet, nous apportons de la plus value aux livres, cela peut se traduire en un enrichissement par le son et la vidéo. »

 

La maison ne souhaite pas équiper ses livres numériques en DRM. La raison est pragmatique : « De toute façon, il suffit de taper DRM sur Google, pour se rendre compte que le premier lien explique comment on fait pour le cracker. Souvent, cet outil sert à vendre des livres plus chers, ce qui n'est pas notre positionnement. Pour nous c'est donc une décision logique. »

 

La véritable rentrée de l'Aurore est prévue pour le 25 septembre. En attendant la conférence de presse, l'éditeur nous a d'ores et déjà confié qu'un catalogue était en préparation en collaboration avec une importante société savante de Belgique. Affaire à suivre...

  

La maison, spécialisée dans le numérique, ne tourne toutefois pas le dos aux versions imprimées. Julien a explicité : « Quand c'est possible, on propose l'impression à la demande. On est pas résolument pronumériques, par rapport aux maisons uniquement tournées vers le digita. »