L'éditeur Tiny Owl traduira les livres jeunesse iraniens en anglais

Julien Helmlinger - 23.10.2014

Edition - Les maisons - Tiny Owl - Littérature jeunesse - Traduction


Une nouvelle maison d'édition londonienne, baptisée Tiny Owl, s'annonce sur le marché des livres pour enfants à renforts de titres comptant parmi les lectures favorites de la jeunesse iranienne. Les deux premières publications de l'éditeur au hibou, lancé sur le créneau éditorial parmi les plus rentables du moment par Delaram Ghanimifard, originaire d'Iran, mais qui réside à Londres, et son époux, sont attendues pour janvier 2015.

 

 

 

 

Interrogée par le Bookseller, Delaram Ghanimifard confie : « Mon mari et moi sommes installés ici depuis un moment et avons une expérience dans le journalisme de l'édition. Nous avons remarqué qu'au Royaume-Uni, la littérature traduite était sous-représentée, et nous avons pensé que nous pourrions la représenter un peu mieux. »

 

L'aventure débutera pour de bon dès l'année 2015, au fil de laquelle la maison devrait publier huit premiers ouvrages pour enfants. Les deux premières publications, programmées en janvier, seront intitulées The Little Black Fish, de Samad Behrangi, et A Bird Like Himself signé Anahita Teymorian.

 

Le premier bouquin cité a été publié originalement en 1968, et raconte les aventures d'un courageux poisson. Si ses amis hésitent à quitter leur étang, lui en revanche va découvrir la rivière et tant qu'à faire, la mer. Un livre qui, en Iran, aurait la réputation d'être le plus populaire du pays.

 

Initiatique lui aussi à sa manière, le second livre à paraître évoque quant à lui l'histoire d'un poussin. Malheureusement pour lui, sa mère est absente. Et le petit volatile va alors parcourir le monde des animaux en passant par divers foyers d'accueil.
 

Ghanimifar, partisane de la diversité culturelle, estime que la traduction de la littérature iranienne peut contribuer à rompre avec les stéréotypes véhiculés par les médias.

 

(via The Bookseller)