Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

L'enfant du carnaval : le grand classique de Pigault-Lebrun réédité

Clément Solym - 12.09.2017

Edition - Les maisons - enfant carnaval réédition - Calais auteur romans


Publié en 1 796 avec un succès phénoménal dans une France Directoire qui se remet avec fébrilité des excès de la Terreur, L’enfant du carnaval fut le premier roman de Pigault-Lebrun, dans lequel il mit sans doute beaucoup de lui-même et de ses propres aventures. Les éditions On verra bien, basées à Limoges, lui donnent une nouvelle vie.



 

 

Après L’enfant du carnaval, une douzaine d’autres romans suivront dans la production de Pigault-Lebrun, parmi lesquels Monsieur Botte, Jérôme, Angélique et Jeanneton, Mon oncle Thomas, Les Barons de Fellsheim... 
 

Aujourd’hui presque totalement oubliée (on ne connaît plus guère plus Pigault-Lebrun que pour L’enfant du bordel, un classique du roman « libertin » qu’il n’a toutefois jamais revendiqué), son œuvre romanesque n’en reste pas moins à redécouvrir, pour le plaisir, au gré des multiples détours d’une fantaisie toujours renouvelée. 

 

Né de la rencontre inopinée d’une servante et d’un capucin sur un plat d’épinard, le jeune Happy, sans nom ni fortune, affronte avec une bonne humeur inaltérable les innombrables embûches qui contrarient ses amours avec Juliette, la fille d’un riche lord anglais au service duquel il est entré.

De Calais à Paris, du règne finissant de Louis XVI à la Terreur, le récit sans temps morts dresse aussi le portrait d’une société en révolution, dans un singulier mélange de facétie et d’ironie subtile. 
 

Burlesque, grivois et provocant : Pigault-Lebrun, un lettré de Calais

 

Pigault-Lebrun (1753-1835), vécut dans sa jeunesse des aventures aussi variées que celles de ses personnages, avant de se faire dramaturge et auteur à succès. Grand favori des cabinets de lecture sous l’Empire et la Restauration, voltairien en diable, il fut surtout le véritable chaînon manquant entre le roman des Lumières et toute la grande littérature populaire du XIXe siècle.

D’Alexandre Dumas à Ponson du Terrail et Paul de Kock, tous se sont réclamés de lui, et jusqu’à Stendhal, qui le désignait comme « le plus gai et le plus populaire des romanciers français ». 

 

Le livre est préfacé par Judith Wulf et l’illustration de couverture est d’Agnès Maupré. « L’ouvrage est disponible dans toutes les bonnes librairies qui feront l’effort de nous écrire », assure la maison.
 

 

Pigault-Lebrun – L’enfant du carnaval – Editions On verra bien – 978295446575­3 – 21 €


 

Les nouveautés éditeurs de la rentrée littéraire 2017


Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires