L'oligarchie de "minables" à 5000 € par mois : Copé se défend

Clément Solym - 08.01.2012

Edition - Les maisons - Jean-François Copé - politique - rémunération


Tout le monde était prévenu : la rentrée d'hiver comptera peut-être 480 romans à découvrir, mais, présidentielle oblige, elle va surtout faire courir son lot d'ouvrages politiques - 166 sont en effet attendus durant la période. Sophie Coignard et Romain Gubert ont dégainé chez Albin Michel un premier livre, le 4 décembre dernier, L'oligarchie des incapables, qui fait aujourd'hui réagir... Jean-François Copé. 

 

C'est que le livre aborde un sujet particulièrement sensible, à savoir le salaire de nos politiques gouvernants. En période de budgets revus à la sauce restrictions et rigueur, certaines déclarations prêtées à JF Copé font plutôt mal. « Ils monopolisent les postes les plus importants, cumulent les privilèges et font de l'argent leur principale passion », explique d'ailleurs le livre.

 

Mais Copé ne l'entend pas de cette oreille. Selon les auteurs, voilà quelques années, une discussion se tient entre François Goulard, député UMP et Copé, qui a la charge de président du groupe à l'Assemblée. L'objet ? Le cumul des mandats, que ce dernier défend avec brio : « Tu comprends, si on n'a ici que des gens qui se contentent de 5.000 euros par mois, on n'aura que des minables. » Les deux hommes n'ont pas vraiment de sympathie réciproque - Goulard n'a jamais trop apprécié Sarkozy, au point d'inviter à voter pour Bayrou, durant la campagne de 2007.

 

 

 

Diffilcile d'être plus clair.

 

Or, le député-maire de Meaux, qui vient seulement de prendre connaissance du sujet, a diffusé sur Twitter hier son petit commentaire sur le sujet. « Il faut en finir avec ces petites phrases anonymes qui ne sont là que pour nuire et faire le buzz. » Avant de mettre définitivement la main à la pâte de la polémique : « Je démens formellement les propos scandaleux qui me sont prêtés dans le livre " l'oligarchie des incapables ". »

 

Dans le passage incriminé par Copé, les auteurs commentent : 

 

Voilà comment le président du groupe parlementaire majoritaire parle des personnes qui se satisfont d'un revenu mensuel de 5000 € par mois ! Un niveau de rémunération atteint par mois de 10 % des Français. Pour ce responsable politique de premier plan, gagner si peu d'argent est méprisable, voire suspect. Et il le déclare sans gêne. Cette absence de complexe, voilà ce qui est nouveau.

 

Il faut se souvenir qu'un député perçoit une indemnité de l'ordre de 5200 €, et qu'il dispose, au titre d'indemnité de frais de mandat, de 6400 € supplémentaires. Enfin, une enveloppe de 9100 € lui est octroyée pour la rémunération de ses collaborateurs. De quoi largement alimenter les soupçons et doute des journalistes auteurs du livre : « Ils se servent de l'Etat pour aider leurs amis, fabriquent des lois sur mesure pour leur bon plaisir et laissent le pays aux mains de bandes rivales. Patrons, hauts fonctionnaires, élus ou experts, ces oligarques nous gouvernent avec un mélange d'incompétence et de lâcheté. »

 

Dans l'ouvrage, annonce l'éditeur, ce sont vingt années mises à jour de « compromissions et d'affaires cachées, qui ont permis à une caste de maintenir son règne malgré ses échecs répétés. En toute impunité ». Toutefois, la droite n'est pas seule à en prendre plein les dents : les journalistes expliquent dans leur ouvrage que cet attrait pour l'argent est apparu à la fin du mandat de Giscard, pour murir et se développer entre Mitterrand et Sarkozy - un point de paroxysme cela dit jamais atteint...

 

Retrouver L'oligarchie des incapables sur Comparonet