La reine de Saba, nouvelle muse de Marek Halter

Clément Solym - 06.10.2008

Edition - Les maisons - Marek - Halter - Bible


Marek Halter, écrivain Juif français, né en 1936 à Varsovie, est allé enquêter en Ethiopie sur le mythe de la rein de Saba. Après avoir éclairé de sa plume trois figures féminines de la Bible, Sarah, Tsippora et Lilah, Marek Halter tourne son regard vers le personnage aussi célèbre que mystérieux de la reine de Saba. Elle sera même l’héroïne de son prochain roman.

Un personnage incarnant la rencontre entre deux cultures :

La reine de Saba est, pour l’écrivain, symbolique à plus d’un titre. Dans la Bible, on retrouve la description de cette femme de couleur alors qu’elle vient rendre visite au roi Salomon à Jérusalem. Fondatrice d’une dynastie en Ethiopie, elle eut un enfant de Salomon : Ménélik. Ce premier roi d’Ethiopie ramena ensuite les Tables de la loi dans son pays.

Cet enfant scelle la rencontre entre le monde blanc et le monde noir. L’Ethiopie est ainsi devenue l’un des plus anciens états chrétiens. Pour Marek Halter, il s’agit de donner un autre visage à la femme au sein de la Bible.

Un personnage à la frontière entre légende et histoire :

Récemment, une équipe d’archéologues allemands avaient affirmé avoir découvert les ruines du palais de la reine de Saba, à Axoum. Toutefois, malgré cette affirmation, de nombreux chercheurs restent encore sceptiques sur l’authenticité de cette découverte.

Loin de l’archéologie, Marek Halter s’arrête à son rôle de romancier. Donner un souffle nouveau à des événements puisés dans l’histoire sacrée est devenu pour lui une mission qu’il tâche d’exercer avec toute la rigueur qui lui est propre. En attendant de pouvoir lire son œuvre prochaine autour de la reine de Saba, il est toujours possible de feuilleter les pages de ses derniers romans d’inspiration biblique.