Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le montage financier de ReLIRE est bouclé, d'après Denis Mollat

Antoine Oury - 10.01.2014

Edition - Les maisons - Denis Mollat - Cercle de la Librairie - ReLIRE


Lors des voeux du Syndicat national de l'édition, engagé dans le projet ReLIRE, Denis Mollat, président du Cercle de la Librairie, société à qui a été confiée la responsabilité de la société de projet derrière le registre des oeuvres indisponibles, est intervenu pour un petit point d'étape. Qui a permis de confirmer le bouclage du plan de financement, mais également l'attente du verdict du Conseil constitutionnel...

 

 

Denis Mollat, Cercle de la Librairie

Denis Mollat, Président du Cercle de la Librairie (ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

En effet, un recours a été déposé devant le Conseil constitutionnel, qui sera chargé d'examiner si la procédure d'opt-in d'inscription des auteurs dans le registre contrevient à la Constitution, en privant les ayants droit de leurs droits fondamentaux. Visiblement, les différents acteurs concernés par cette procédure sont confiants.

 

« Il n'est pas dans notre coutume de commenter publiquement des affaires déferrées au juge, où nous sommes partie. C'est un principe que nous avons toujours appliqué aux procès en cours. Nous attendons sereinement que le Conseil constitutionnel se prononce », nous avait récemment expliqué Christian Roblin, directeur de la Sofia.

 

Pourtant, les doutes sur la partialité des membres du Conseil des Sages sont plus que manifestes. En effet, la présence nombreuse de livres écrits par les juges du Conseil, pose sérieusement la question d'un possible conflit d'intérêt. A ce titre, plusieurs juristes interrogés estiment que le retrait de la Sofia de la procédure pourrait permettre de lever tout doute sur l'impartialité des Sages.  Les oeuvres des membres du Conseil sont gérées par la Sofia, dans le cadre de la gestion collective à laquelle sont soumises toutes les oeuvres recensées dans le registre ReLIRE.

 

« Sans ignorer les incertitudes juridiques qui résultent du concours contentieux en cours d'examen, nous poursuivons dans les toutes prochaines semaines notre part de travaux préparatoires, qui ne peuvent être différés pour respecter le calendrier réglementaire et les objectifs opérationnels et commerciaux fixés par le plan de financement », a pour sa part expliqué Denis Mollat. Des « travaux préparatoires », comme l'étude de faisabilité commandée par le ministère, en amont, et jamais terminée ?

 

Dans son discours, Vincent Montagne, président du SNE, mettait strictement en avant le projet patrimonial, parlant du : 

lancement en mars 2013 de la base Relire pour faire revivre des livres indisponibles, avec un accord en cours de finalisation entre le Cercle de la Librairie, la Caisse des Dépôts et le grand Emprunt. Thème par thème, ou auteur par auteur, nousallons pouvoir faire de très belles découvertes, si par exemple vous vous intéressez à l'œuvre de JeanGiono, il y a 13 essais à redécouvrir !
 
Un motif de réjouissance, tout de même, insiste Denis Mollat : « Un accord a pu finalement être trouvé sur le montage financier, qui permet de concrétiser cette entreprise. [...] Le Cercle a pris son engagement à hauteur 1,6 million €, non sans difficulté. » Non sans difficulté, car il n'existe « pas d'immunité particulière du Cercle face à la situation économique » décrite comme morose par Denis Mollat.
 

Electre, ISBN, AFNIL et LivresHebdo

   

Au rayon des difficultés, l'attribution des numéros ISBN, assumée par le Cercle, devient « une charge de plus en plus lourde » : la croissance du nombre d'immatriculations (+ 205 % en 10 ans), mais également la baisse des charges de 136 %, comme celle de la subvention de l'AFNIL (de 30 %) pèsent sur les comptes du Cercle.

 

La base Electre a vu ses prix d'abonnement baisser, d'après Denis Mollat, dans une recherche de nouveaux gains de productivité. « Un nouveau modèle économique doit être trouvé, quand la production des métadonnées devient de plus en plus banale ». 

 

Enfin, le magazine Livres Hebdo n'a pas échappé « au trou d'air publicitaire évoqué par certains quotidiens nationaux pour caractériser l'année 2013 ». Économies, rationalisation et dynamisme éditorial seraient donc au programme pour l'année 2014, parallèlement à la refonte récente du site web.

 

Seule lumière au tableau, l'amélioration des résultats économiques des éditions du Cercle de la Librairie.

 

Denis Mollat évoquera également des éléments concrets : « La traduction des listes de code indexées à la norme Onix 3.0 a été réalisée et va se poursuivre », explique-t-il, et le site web du Cercle « permet de télécharger librement ces traductions ».