Les romans et la maladie mentale

Clément Solym - 19.04.2011

Edition - Les maisons - romans - maladie - mentale


Aider les malades à affronter leurs troubles mentaux ou permettre à leur entourage de mieux les comprendre, la littérature traitant de la maladie mentale peut faire beaucoup dans un domaine encore trop souvent tabou.

C’est pourquoi, The Guardian a fait un petit panel des derniers romans parus, en lien avec diverses maladies mentales.


En premier sur la liste, on trouve le roman Grace Williams says it Loud d’ Emma Henderson qui a été présélectionné la semaine dernière pour le prix Orange 2011.

Emma Henderson y raconte l’histoire d’une enfant de onze ans internée dans un asile psychiatrique pendant les années 50.

The Guardian cite aussi l’ouvrage de Clare Allan, Poppy Shakespeare, présélectionné pour les Guardian first book award, ainsi qu' Electricity, le premier roman de Ray Robinson qui traite de l’épilepsie.

Enfin, le roman de Jonathan Franzen intitulé The Corrections est également mentionné pour son appréhension surréaliste de la maladie d’Alzheimer.

Bien sûr la liste est ouverte. De tout temps la folie et les troubles mentaux ont été des topoï de la littérature et de très nombreux livres les évoquent plus ou moins directement.